ACTUALITÉS

Wallonie
DéFI sur les lieux des terribles inondations du 14 juillet 2021 à Pepinster
Le mardi 31 août 2021

Une délégation DéFI composée notamment de son président et député fédéral, François De Smet, et de Pascal Goergen, Président de DéFI Wallonie, était sur le terrain pour se rendre compte de la situation à Pepinster suite aux inondations de juillet dernier.

Jean-Marie Fafchamps, conseiller communal de la commune, accompagné de deux membres de la section DéFI ont fait le point sur la situation et ont guidé la délégation dans cette ville sinistrée par les inondations. Pepinster compte pas moins de 6 victimes ses habitants.
Un citoyen est venu à la rencontre de nos élus décrivant ce qu’il a vécu dans une rue du centre de Pepinster particulièrement touchée par les inondations : « Durant la matinée, à cause de précipitations abondantes depuis plusieurs jours, les rivières de la Vesdre et de la Hoëgne qui se rejoignent à Pepinster sortent de leurs lits. Cependant, aucune alerte n’est émise, ni par les autorités locales ni par les principaux médias. Cela est d’autant plus étonnant que l’administration communale et le commissariat de police sont situés dans le centre-ville. Aucune alarme, ni même sirène de voiture de police, n’a alerté la population du centre-ville alors qu’une catastrophe majeure avait déjà commencé. » Pour lui, « cette catastrophe était pourtant prévisible non seulement au vu des précipitations abondantes de ces semaines précédentes qui ont fait monter les cours d’eau à des niveaux exceptionnellement hauts, et qui ont quasiment saturé les barrages (de La Helle, d’Eupen et de La Gileppe) alimentant la Vesdre, mais aussi parce que les localités situées en amont sur les deux rivières étaient déjà impactées par l’inondation. »

Le pont du chemin de fer a été complètement emporté par la force de l’eau de la Vesdre isolant la ville par le rail.

L’électricité a été coupée pendant une semaine, le téléphone et internet durant 3 semaines. La distribution de gaz ne sera possible avant plusieurs mois privant de nombreux riverains d’eau chaude et de chauffage. C’est pour cela que notre conseiller Jean-Marie Fafchamps a déposé, ce 22 août, une motion au conseil communal afin que les autorités communales essaient, en collaboration avec les fournisseurs d’énergie, de trouver une solution rapidement. En effet, cette coupure pose déjà des problèmes d’hygiène. Malheureusement, le bourgmestre a refusé de mettre cette motion au vote.
Les dégâts matériels sont énormes, des quartiers entiers se sont effondrés, de nombreuses maisons doivent être démolies.

Plusieurs écoles sont également inutilisables actuellement.

Les gravats et les meubles jonchent les trottoirs. Ils sont emmenés et stockés le long d’une route sur plus d’un kilomètre.

Nos élus ont également rencontré la Croix-Rouge installée dans le hall omnisport. Il y a des vêtements, des meubles, mais aussi des électroménagers, des produits d’hygiène et des denrées alimentaires Une bénévole étudiante explique « Nous avons reçu beaucoup de dons, mais ce qui manque encore ce sont les gros électroménagers, machines à laver, frigos, cuisinières. Petit à petit, moins de personnes viennent s’approvisionner au centre. Pour une bonne organisation, les sinistrés nous apportent leur liste de courses et nous leur préparons la commande, les magasins commencent à rouvrir et les demandes sont donc moins nombreuses. Des repas ont aussi distribué. »

Ce sont ensuite des bénévoles installés dans le hall de la gare désaffectée de Pepinster que notre délégation a rencontré. Des dons y sont entreposés, mais aussi des tables où les sinistrés peuvent venir manger ou simplement boire un café. Sur le quai de la gare, des tables sont également installées ainsi que des barbecues.

La Défense est également présente avec des hommes, du matériel et des cuisines de campagne. Un responsable nous raconte : « Il y a deux jours, nous avons encore trouvé des personnes qui étaient très démunies et qui avaient honte de demander de l’aide. Nous distribuons des cartes avec notre numéro de téléphone et un mail où les citoyens peuvent nous demander de l’aide ». Des patrouilles mobiles livrent des repas aux citoyens qui ne peuvent se rendre sur un lieu de distribution de repas. Les repas sont préparés sur place et des douches sont mises à disposition.

Pour Anne Vilet et René Debanterlé, membres de la section de Pepinster, qui ont participé à l’élan de solidarité, il a manqué un facteur humain et d’écoute des sinistrés qui ont subi un choc psychologique important.

Au vu de toutes ces informations récoltées à Pepinster, mais aussi dans d’autres communes sinistrées, DéFI va faire des propositions concrètes pour limiter le risque d’inondation, mais aussi pour gérer plus efficacement de telles situations.
Bravo et merci à tous ces bénévoles qui ont apporté leur aide et qui continuent à aider à la reconstruction des lieux de vie sinistrés.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Koekelberg Deux nouveaux conseillers communaux DéFI
Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
Région bruxelloise Nouvelle salve d’aides de la Région bruxelloise pour le secteur de la Culture
“Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes »
Université d'été - Politique énergétique : l'heure du choix ? “Le choix énergétique nécessite de sortir des postures et des dogmes"
La langue française fait partie du patrimoine bruxellois
Journées du patrimoine La langue française fait partie du patrimoine bruxellois