ACTUALITÉS

Liège
DéFI souhaite remettre l'éthique et la morale au centre du débat politique
Le vendredi 24 mai 2019

Renaud Duquesne, 1er à la Chambre (Liège), était l’invité de RTC Télé Liège pour un débat têtes de liste fédérales.

Le candidat liégeois reconnaît que DéFI n’est pas le parti le plus visible en Wallonie mais qu’il est bien celui avec le plus d’ambitions : « nous sommes le petit Poucet autour de la table en Wallonie mais nous avons des ambitions. Nous voulons remettre au centre du débat politique, l’éthique et la morale. On gouverne pour les gens et aussitôt élus, on doit rendre des comptes aux gens. Il y a un décalage flagrant, une crise de représentativité politique, entre ce que pense les politiques et ce qui se passe sur le terrain. La politique a tout à gagner à écouter les gens et leurs vrais problèmes c’est-à-dire vivre simplement et dignement »

Sur ce point, DéFI propose, par exemple :

  • Exonérer de tout impôt les premiers 13.670 € de revenus par an parce qu’en dessous de ce montant, vos revenus sont très faibles et que le risque de pauvreté s’accroît. Les taxer revient donc à vous priver de revenus nécessaires. De surcroît, cette exonération d’impôt est bénéfique à tous car chaque contribuable aura des revenus nets en plus.
  • Relever progressivement le montant minimal des allocations sociales de remplacement (chômage, revenu d’intégration sociale, allocation de remplacement de revenus pour handicapés) au niveau du seuil de pauvreté pour un isolé (13.000 euros par an).
  • Relever le montant minimal de la pension progressivement à 1.400 euros net par mois quel que soit le statut pour une carrière complète.
  • Diminuer la pression fiscale sur les revenus faibles et moyens en réduisant le taux d’imposition et en compensant la perte de revenus pour l’État en s’inspirant du modèle néerlandais qui consiste à taxer les revenus du patrimoine, mobilier comme immobilier, à l’exception de la résidence principale, mais à les taxer différemment des revenus du travail.

Renaud Duquesne est pragmatique sur le moyen de financer ses propositions : « il faut être réaliste, on ne pourra pas changer le monde en une fois mais on doit prendre des mesures concrètes. A partir du moment où on veut augmenter les salaires, où on veut augmenter les revenus, il faut créer de la richesse. La richesse, il faut aller la chercher où elle se trouve par exemple, chez les GAFA ou via la taxe des diamantaires. On doit se donner les moyens de traquer les grands délinquants financiers. »

DéFI propose, par exemple :

  • Imposer une taxation d’au moins 3% du chiffres d’affaires aux sociétés(type GAFA) dont le chiffre d’affaires mondial dépasse 750 millions d’euros et dont les revenus dans l’Union européenne dépassent 50 millions d’euros.
  • Augmenter les moyens humains et financiers (par exemple, de 150 agents à l’Inspection spéciale des impôts) de l’administration fiscale et de la Justice afin de lutter efficacement contre la criminalité financière.
  • Retirer leur licence bancaire aux banques qui se rendent coupables de conseils fiscaux favorisant la fraude ou l’évasion fiscale.
Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Liège DéFI veut rendre le Palais des Princes-Evêques aux Liégeois
Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
Journée mondiale de l'égalité des chances Discrimination à l’embauche, “il n’y a pas assez d’occasions pour en parler”
“Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Yvoir “Proxibus ou bus communal, nous voulons offrir une nouvelle solution de mobilité à la commune”
Patrice Horn : « Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne »
Communales, un an après : La Hulpe Patrice Horn : "Nous gardons le cap de nos engagements en matière de transparence et de participation citoyenne"