ACTUALITÉS

Uccle
DéFI s’étonne de l’acquisition, par le CPAS, de deux maisons pour une somme avoisinant les 2,5 millions d’euros !
Le lundi 4 novembre 2019

Ce lundi 4 novembre, le groupe DéFI d’Uccle dénonce « l’extrême générosité » du CPAS de la commune dans sa tribune mensuelle du journal communal mais aussi dans les colonnes de la Libre.

Acquisition de deux maisons pour 2.5 millions d’euros

DéFI s’étonne de l’acquisition, par le CPAS ucclois, de deux maisons pour une somme avoisinant les 2,5 millions d’euros. Ces deux maisons se trouvent en bordure du home Neckersgat (rue Achille Reisdorff), endroit où devrait être érigée la maison de repos communale. Les propriétaires se sont opposés au projet du CPAS, jusqu’au Conseil d’État. DéFI dénonce le prix d’acquisition mais aussi l’opacité de l’opération. « À la base, il était prévu un dédommagement de 400.000 euros par maison. Devant le refus des propriétaires, Bruxelles Fiscalité avait estimé le prix de ces maisons à 500.000-600.000 euros. Et ce, tout en proposant une surprime de 30 % vu le projet de maison de repos. Les propriétaires ont refusé l’offre à plusieurs reprises. Ils ont fait monter les enchères pour arriver à des montants largement supérieurs à la valeur de leurs biens. Soit près de 2,5 millions d’euros pour les deux maisons car le CPAS prend à sa charge les frais de notaire et d’acquisition, les frais d’avocat, la TVA ainsi qu’un bonus ! », explique Emmanuel De Bock.

« Même le bourgmestre a reconnu que c’était du racket ! »

Et ce n’est pas tout, la faveur ne s’arrête pas là selon l’élu DéFI. « La vente doit se faire dans le mois avec le versement de la totalité du montant. Les propriétaires peuvent rester dans leurs biens à titre gratuit pendant trois ans. Si le CPAS n’obtient pas le permis d’urbanisme pour la maison de repos après trois ans, les propriétaires pourront encore rester dans leurs maisons. Alors que celles-ci sont déjà vendues au CPAS et ce, moyennant un loyer de… 5 euros par jour ! Même le bourgmestre d’Uccle a reconnu que c’était du racket ».

Un dossier complètement opaque

Pour finir, DéFI dénonce l’opacité dans laquelle cette opération impliquant les deniers publics a été menée. « Au conseil communal, la majorité MR-Ecolo-CDH a fait passer en huis clos un point relatif à une modification budgétaire du CPAS. Pourquoi ? Cela engage l’argent des Ucclois. On nous a expliqué que le contrat entre le CPAS et les deux propriétaires contenait une clause de confidentialité. Cette clause est illégale, c’est totalement scandaleux ! C’est du jamais-vu ! Je ne comprends pas comment cette majorité peut à ce point ne pas respecter la loi. » DéFI déposera donc plainte à la tutelle communale, celle sur les CPAS et au gouvernement régional pour avoir empêché le débat public et sur les clauses de confidentialité.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Alexandre Dermine : « la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux ! »
Communales, un an après : Watermael-Boitsfort Alexandre Dermine : "la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux !"
DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice en Luxembourg
Luxembourg DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice
« Retourner voter, c’est dire à la N-VA et au Belang qu’ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème »
Grand entretien "Retourner voter, c'est dire à la N-VA et au Belang qu'ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème"
« Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre »
Fédéral "Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre"