ACTUALITÉS

Justice
DéFI propose la création d'un registre des auteurs d'infractions sexuelles
Le jeudi 9 mai 2019

Sans attendre les événements récents (le meurtre de la jeune Julie Van Espen à Anvers par un violeur récidiviste), DéFI avait proposé dans son programme fédéral la création d’un registre des auteurs d’infractions sexuelles.  « Actuellement, des bandes de données existent déjà, mais les personnes n’y sont pas répertoriées en tant qu’auteurs d’infractions sexuelles, explique au Soir Sophie Rohonyi, 2e sur la liste DéFI à la Chambre pour Bruxelles. Il est donc impossible pour les juges d’instruction de consulter un registre afin de savoir si, dans telle circonscription, se trouvent des personnes ayant déjà été condamnées pour des infractions de ce type.  On estime en effet que, sur les enlèvements de mineurs assassinés par des délinquants sexuels, 44% des victimes meurent dans un délai d’une heure après le rapt, 74% dans un délai de trois heures et 91% dans les 24 premières heures suivant l’enlèvement. Ces chiffres font froid dans le dos et confirment la nécessité d’entamer sans aucun délai les recherches pour identifier les auteurs. Le registre permettrait de gagner un temps précieux, mais il serait très balisé. » Cette base de données serait uniquement mise à la disposition des magistrats et des services de police. Elle permettrait au parquet et aux services de police de prévenir de nouvelles infractions de ce type et d’en poursuivre les auteurs. Ce type de registre existe déjà en France et au Canada.

Lisez ici l’interview de Sophie Rohonyi dans Le Soir du 9 mai.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier