ACTUALITÉS

Mobilisation
DéFI plus que jamais engagé contre les violences faites aux femmes !
Le vendredi 22 novembre 2019

Dans le cadre de la mobilisation nationale proposée par Mirabal Belgium, DéFI participe à l’action « Des # et une main levée pour dire non aux violences contre les femmes. »

Inscription du féminicide dans le Code pénal

DéFI demande l’inscription du féminicide dans le Code pénal. Pourquoi ? « Parce que notre État a l’obligation tant morale que juridique de lutter contre les violences faites aux femmes » expliquait Sophie Rohonyi, le 6 novembre dernier en Commission justice à la Chambre. Et ce, avant de rappeler que « la lutte contre les violences faites aux femmes, notamment sexuelles, est une priorité absolue. Chaque victime est une victime de trop. Le ministre propose un plan d’action national. C’est bien mais il faut surtout accompagner cette déclaration de moyens. Il n’y a rien de pire que d’adopter un plan sans y mettre les moyens nécessaires pour rendre ce plan effectif. Il n’y a rien de pire que de faire croire aux victimes qu’elles vont être protégées alors que finalement, on n’aura pas les moyens pour assurer cette protection promise. »

Initiatives locales

DéFI prend aussi des actions locales concrètes pour lutter contre les violences faites aux femmes. Woluwe-Saint-Lambert est devenue la première commune à rejoindre le réseau d’entreprises engagées dans la lutte contre les violences domestiques. Notre député provincial, Amaury Alexandre, et notre conseiller provincial, Patrick Pynnaert, à Namur entendent également faire entendre la voix de DéFI en proposant de réfléchir à l’ajout d’une formation spécifique dans le parcours professionnels des policiers. Pour finir, Catherine Payen, conseillère communale à Tubize, a porté à l’attention de sa commune cette thématique. La ville de Tubize s’est engagée à organiser une rencontre avec les différents acteurs concernés par la problématique et a prendre part à la campagne des rubans blancs.

Une action menée avec DéFI Jeunes

DéFI n’est pas seul à agir ! Pour DéFI Jeunes aussi il est indispensable d’améliorer la prévention et la formation afin de changer la situation des victimes. Il est essentiel d’intensifier la prévention en sensibilisant, dès le plus jeune âge, au principe d’égalité hommes/femmes et à son application dans la vie quotidienne. Mais, ce n’est pas tout. Les femmes n’osent pas toujours dénoncer les faits dont elles sont victimes. Elles ne savent pas n’ont plus toujours où et comment le faire. Changer l’accompagnement de ces personnes est primordial si l’on veut libérer leur parole. Il faut donc former les forces de l’ordre à ces problématiques pour mieux entendre, écouter et accompagner les victimes.

Manifestation contre les violences faites aux femmes

DéFI et DéFI jeunes seront présents lors de la manifestation organisée par Mirabal Belgium à Bruxelles. Rejoignez-nous, ce 24 novembre à 13h45 devant le Starbucks de la Gare centrale (salle des guichets).

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
Bien-être animal DéFI veut permettre aux associations d’attaquer en justice les auteurs de maltraitance animale
« La coalition Arizona devrait plutôt s’appeler Grand Canyon en hommage aux scores extrêmement bas des partis qui la composent »
Gouvernement fédéral "La coalition Arizona devrait plutôt s'appeler Grand Canyon en hommage aux scores extrêmement bas des partis qui la composent"
« Les femmes méritent de voir leurs libertés protégées, et non sacrifiées sur l’autel de petits jeux politiciens »
IVG "Les femmes méritent de voir leurs libertés protégées, et non sacrifiées sur l'autel de petits jeux politiciens"