DéFI pour une régulation agricole renforcée !
Le mardi 15 mars 2016

Manifestation_agriculteurs_27_avril_2010_Paris_16

DéFI se range aux côtés des agriculteurs qui manifestaient, ce lundi, à Bruxelles. Il est primordial que leurs revendications soient entendues. Dans le cas contraire, l’agriculture belge ira malheureusement droit dans le mur.

2015 a sonné le glas de la suppression des quotas laitiers et la faiblesse du prix qui en découle ne permet plus aux producteurs de vivre décemment. Elle a vu croître une contamination de la crise à d’autres filières agricoles. Les producteurs wallons de viande voient, aujourd’hui, leur existence même menacée. Les gouvernements wallon et fédéral ont organisé un timide soutien constitué d’aides à la diversification et à l’exportation. Il est évident que ces leviers n’offrent pas une solution pérenne. Ils témoignent, plus durement, de l’incapacité de ces mandataires à peser sur les décisions européennes, seules à même d’offrir une solution globale aux menaces pesant sur le secteur.

Ce contexte particulièrement difficile ne permet plus aux anciens de nouer les deux bouts ni aux jeunes agriculteurs d’avoir accès à la terre. De manière générale, la Belgique a perdu pas moins de 63% des ses exploitations en 30 ans. Il a pour autre conséquence de voir le monde agricole se diviser sur des thématiques stratégiques.

Le modèle agricole wallon essentiellement familial est menacé et à bout de souffle. DéFI entend le défendre en combattant l’intensification forcée de l’agriculture en Wallonie et en renforçant la dynamique d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

Il est urgent de faire face aux excès du libéralisme des marchés internationaux qui menacent la sauvegarde de notre agriculture sur le continent européen. DéFI demande :

  • la réintroduction des quotas laitiers. A défaut d’autre solution durable à court, DéFI souhaite voir réintroduits les quotas laitiers européens pour que s’organisent de nouvelles solutions d’échanges.
  • une consolidation du secteur des producteurs laitiers wallons en vue d’un rééquilibrage des négociations avec les distributeurs.
  • la régulation des productions porcines et bovines. DéFI sollicite la mise en place d’un observatoire européen indépendant chargé d’analyser l’offre et la demande et d’éclairer les stratégies de production.

Plus globalement, DéFI demande la mise en place d’un pôle de compétitivité wallon dédié à l’agriculture. Ce pôle aura pour mission de fédérer tous les acteurs des filières agricoles wallonnes et de soutenir le développement de filières intégrées, soit de la production à la transformation. Il sera, en outre, chargé de mettre en oeuvre un masterplan wallon dédié au développement des circuit-courts durables.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Libramont-Chevigny : Une bulle d’air celte pour permettre aux familles fragilisées de souffler un peu
Libramont-Chevigny Une bulle d'air celte pour permettre aux familles fragilisées de souffler un peu
Accord UE-MERCOSUR  : DéFI dénonce un non-sens économique et environnemental !
Accord UE-MERCOSUR DéFI dénonce un non-sens économique et environnemental !
Nouvel objectif d’Alexandra Dupire, implanter DéFI en Wallonie picarde d’ici la prochaine échéance électorale
Wallonie Nouvel objectif d'Alexandra Dupire, implanter DéFI en Wallonie picarde d'ici la prochaine échéance électorale
DéFI estime que la transition écologique doit être un régulateur puissant d’une économie sociale et durable de marché
Journée mondiale de l'environnement DéFI estime que la transition écologique doit être un régulateur puissant d’une économie sociale et durable de marché