ACTUALITÉS

décolonisation
DéFI plaide pour une commission spéciale sur la colonisation
Le jeudi 25 juin 2020

Moment important ce mercredi 24 juin en commission des Relations extérieures de la Chambre où étaient discutées les modalités de mise en place de la commission « vérité et réconciliation » (les mots du président de la Chambre Patrick Dewael sur le modèle sud-africain) annoncée pour la rentrée autour de la question de la colonisation du Congo par la Belgique.

« Il existe comme une chape de plomb »

Pour le député fédéral DéFI François De Smet, le moment est grave : « Il y a dans la vie politique des momentums. Ceci en est un. Dans un dossier où nous vivons avec des fantômes depuis des décennies et où depuis longtemps certains essaient d’amener ce débat sans succès, il a fallu la mort d’un homme à des milliers de kilomètres pour se saisir de ce momentum, c’est ce que nous sommes en train de faire. Dès que les politiques commencent à parler d’histoire, il y a une suspicion légitime dans l’air mais, ici, on ne nous demande pas de réécrire l’histoire mais d’en tirer des conclusions politiques. Ce qui est étrange avec la colonisation belge, c’est qu’il n’y a pas de controverse entre les historiens, les choses sont assez claires mais qu’il existe comme un chape de plomb sur la façon dont notre société se l’est appropriée, à l’école par exemple. C’est comme si le travail de mémoire n’avait pas été fait. »

Un processus qui prendra du temps

La charge symbolique voire psychologique (la Belgique pourrait être amenée à présenter des excuses) de ce débat incline le président de DéFI à demander une commission spéciale (la forme sera décidée en septembre) pour marquer l’importance de l’enjeu : « Si excuses il y a, elles ne pourront arriver qu’après un processus qui doit prendre du temps pour avoir le meilleur résultat possible. Les travaux de la commission eux-mêmes ont peut-être plus d’importance, le bien fou que cela peut faire aux Belges, Afro-descendants ou pas. C’est pourquoi je plaide pour une commission spéciale : non pas que la commission des Affaires étrangères ne puisse s’en charger, elle le ferait très bien, mais pour être à la hauteur du symbole, il faut une commission spécifique qui puisse prendre le temps et faire oeuvre d’appropriation de notre Histoire car c’est de cela qu’il s’agit. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
Charleroi Charleroi : pour une Ville créative et apaisée
« Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore »
déconfinement "Une concertation avec le monde de la nuit pour une relance cet été encore"
Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
Région bruxelloise Les Bruxellois ont voté pour deux nouvelles applications mobilité
L’extrême droite et la droite flamandes s’allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes
dépénalisation de l'ivg L'extrême droite et la droite flamandes s'allient pour mépriser une nouvelle fois les droits des femmes