ACTUALITÉS

élections 2019
DéFI plaide pour des mesures fiscales clairement plus justes
Le jeudi 11 avril 2019

« Clairement plus juste » est le slogan de DéFI. « Les gens ont plus que l’impression d’avoir vécu un affaiblissement de leur pouvoir d’achat, a rappelé le président de DéFI, Olivier Maingain, jeudi 11 avril dans Jeudi en prime à la RTBF. On nous parle tout le temps de réforme fiscale, mais, dans les faits, les choses ne sont pas aussi simples que ce qu’ont promis certains. En matière fiscale, il n’y a pas eu de réforme sur le niveau de la taxation sur les revenus du travail. On paie toujours très vite 40 % de taxes sur les revenus. Il faut élargir la base imposable et rétablir des équilibres nouveaux, ce qui signifie moins de taxes ou une autre façon de redistribuer l’impôt. »

Pour cela, DéFI formule de nombreuses propositions sur le plan fiscal : « D’abord porter la quotité exemptée (partie des revenus qui n’est pas taxée) progressivement jusqu’à 13.670 euros parce que ce montant est le seuil au-dessous duquel on plonge dans la grande pauvreté, précise Olivier Maingain. Ce n’est pas juste de devoir commencer à payer des impôts alors que l’on n’a pas de quoi subvenir à ses besoins! Il faut évidemment avoir le courage d’envisager des compensations et notamment de parler des voitures-salaires, un avantage fiscal pour l’employeur mais un choix imposé au travailleur. Il faut sortir progressivement de ce système en 5 ans par une réforme fiscale assurant un revenu net en poche. Ce qu’a fait le gouvernement était un échec puisqu’on proposait aux gens d’opter pour une somme inférieure au montant perdu en renonçant à la voiture-salaire. »

Trouver de nouveaux et justes équilibres, c’est aussi, pour DéFI, marier justice fiscale et environnementale, comme dans le cadre cette proposition : «Nous voulons que l’on puisse déduire de la valeur estimée de son patrimoine les investissements faits dans l’immobilier pour l’entretien de son patrimoine, spécialement en faveur des économies d’énergie.  C’est une façon d’encourager à faire ce qui est bon pour l’environnement et la facture énergétique du propriétaire ou du locataire d’un immeuble mais aussi de faire revenir dans l’économie réelle tout ce qui est facturé au noir. Une façon donc de soutenir les PME et l’emploi local. »

Regardez ici l’interview d’Olivier Maingain à Jeudi en prime :

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Luc D’Hondt : « Nous organisons des réunions citoyennes afin que notre travail soit toujours en adéquation avec les besoins des wavrien(ne)s »
Communales, un an après : Wavre Luc D'Hondt : "Nous organisons des réunions citoyennes afin que notre travail soit toujours en adéquation avec les besoins des wavrien(ne)s"
DéFI demande le lancement de négociations pour un plan interfédéral de lutte contre le racisme
incendie du centre fedasil de bilzen DéFI demande le lancement de négociations pour un plan interfédéral de lutte contre le racisme
DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d’athlétisme du stade Bertelson
Forest DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d'athlétisme du stade Bertelson
« Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi »
Région bruxelloise "Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi"