ACTUALITÉS

élections
DéFI favorable à l’alternance femmes-hommes sur les listes régionales
Le lundi 10 février 2020

Avec les autres partis de la majorité, DéFI a déposé, ce lundi 10 février, un projet d’ordonnance qui vise à instaurer la « tirette » aux prochaines élections régionales. Ce système garantit l’alternance entre les femmes et les hommes sur les listes électorales. 

Une initiative de DéFI

Ce projet d’ordonnance avait déjà été introduit par DéFI durant la législature précédente. Celle-ci avait alors été rejetée par les partis néerlandophones. Aujourd’hui, ces derniers ont accepté de signer le texte, moyennant une dérogation : les deuxième et troisième candidats sur les listes pourront être de même sexe. La règle de la « tirette » est déjà d’application pour les élections régionales et communales en Wallonie ainsi que pour les communales à Bruxelles, où l’exception concerne les dernière et avant-dernière places, dites « places de combat ».

Des dérogations parfois nécessaires

Emmanuel De Bock, député régional bruxellois DéFI, explique le sens que l’on peut donner à ce type de dérogations : « On considère que la dernière place est, un peu comme la première, une place de combat honorifique. Comme toutes les listes sont en nombre impair aux communales, si une femme est tête de liste, cela signifie que la dernière place doit aller à un homme. Seulement, cela n’est pas toujours possible ».

Une meilleure représentation des femmes au parlement

Aujourd’hui, le Parlement bruxellois est composé de 43 femmes sur 89 députés, soit 45,8 % de l’hémicycle. Ce texte devrait garantir aux femmes d’être davantage présentes au sein de l’assemblée. Une fois voté, le nouveau système sera effectif au prochain scrutin régional de 2024.                   

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI dénonce les économies dans l’enseignement communal athois
Wallonie picarde DéFI dénonce les économies dans l’enseignement communal athois
« DéFI a toujours été constructif dans les différentes missions royales »
Fédéral « DéFI a toujours été constructif dans les différentes missions royales »
Créons le premier centre belge de prise en charge des enfants et adolescents victimes de harcèlement !
Charleroi Créons le premier centre belge de prise en charge des enfants et adolescents victimes de harcèlement !
Emmanuel De Bock : « Planter des arbres coûte moins cher que le béton »
région bruxelloise Emmanuel De Bock : « Planter des arbres coûte moins cher que le béton »