ACTUALITÉS

Coronavirus
DéFI déplore le choix politique sanitaire des Pays-Bas
Le jeudi 19 mars 2020

Pascal Goergen, Président DéFI Wallonie, et Michaël Henen, Vice-Président DéFI Wallonie et conseiller communal DéFI à Fourons font un appel pressant aux autorités fédérales pour que soit fermée la frontière belgo-néerlandaise tant que le confinement n’est pas de mise aux Pays-Bas.

Covid-19 et des approches sanitaires très différentes

Contrairement à ce qui se pratique presque partout au sein de l’Union européenne par rapport à la lutte contre la propagation du virus provoquant le Covid-19, le Gouvernement des Pays-Bas a fait le choix de privilégier la solution de l’immunité collective, principe qui veut que les sujets moins vulnérables à un virus soient également touchés par celui-ci afin d’être immunisés et d’éviter d’infecter par la suite les plus vulnérables. 

À lire les divers témoignages scientifiques qui émaillent la presse ces derniers jours, ceux-ci semblent tous concorder sur le fait que les coronavirus bénins déjà connus n’induisent que peu d’immunité naturelle. Par ailleurs, il apparaît que la capacité de protection immunitaire que le corps fait émerger face aux coronavirus récents et plus agressifs, tels que ceux qui ont provoqué l’épidémie de SRAS ainsi que celui à l’origine du Covid-19, n’est pas connue à l’heure actuelle, qui plus est en l’absence de vaccin : des exemples observés en Asie ont tendance à démontrer qu’une seconde infection est d’ailleurs possible.

Pour Pascal Goergen, Président DéFI Wallonie, « ce choix de politique sanitaire aux Pays-Bas risque bien de mettre à néant toutes les mesures et la stratégie de confinement mises en place récemment en Belgique ».

Au niveau des zones frontalières résident de nombreux citoyens de nationalité néerlandaise qui continuent bien entendu à travailler, souvent dans leur propre pays d’origine. Même si l’activité touristique est en récession, on peut encore voir circuler encore de nombreux (cyclo-)touristes néerlandais.

Le Code frontières Schengen de l’Union européenne est clair en la matière : tout état membre de l’Union peut réintroduire temporairement le contrôle à ses frontières en cas de menace grave pour la sécurité intérieure. Het Laatste Nieuws nous apprend d’ailleurs que le Collège des Gouverneurs aurait d’ailleurs introduit une demande de prise de position auprès du Comité fédéral de Coordination.

Estimant que la liberté de mouvement dans l’espace Schengen ne peut primer sur la survie d’autrui, DéFI par la voix de son Vice-Président DéFI Wallonie et conseiller communal à Fourons, Michaël Henen « Je souhaite que la frontière belgo-néerlandaise soit temporairement fermée, tant que le confinement ne soit pas adopté aux Pays-Bas, exception faite aux transports de produits de première nécessité et aux travailleurs transfrontaliers dans leur trajet domicile-travail et vice et versa ».

DéFI insiste sur le fait que cette mesure n’entrave en rien notre attachement aux valeurs européennes, dont la libre circulation des citoyens, ni nos excellentes relations diplomatiques avec les Pays-Bas : nous en soutenons toutefois la légitimité, eu égard à la situation de crise sanitaire à laquelle nous faisons face.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
Sécurité routière Jonathan de Patoul : « Il y a une discrimination entre les candidats au permis »
« Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s’entrouvrir pour un vrai statut de l’artiste ne se referme pas »
culture "Nous ferons tout pour que la porte qui vient de s'entrouvrir pour un vrai statut de l'artiste ne se referme pas"
« Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire »
justice "Les assises doivent évoluer mais il faut conserver le jury populaire"
« Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite »
plan de relance de la Région bruxelloise "Un fonds pour accompagner spécifiquement les personnes qui ont perdu leur emploi pour cause de faillite"