ACTUALITÉS

Justice
DéFI demande une augmentation du personnel psychiatrique dans la prison de Lantin
Le mercredi 5 décembre 2018

Après avoir pris connaissance de l’envoi d’un quatrième signal d’alerte par la commission de surveillance pénitentiaire de Lantin, DéFI relève qu’en dépit des efforts effectués pour réduire le nombre d’internés dans les prisons belges, le cas de Lantin demeure particulièrement alarmant.

Comme le constate Olivier Maingain, « le 1er octobre, sur les 43 détenus relevant de l’annexe, 29 étaient internés et n’avaient donc absolument pas leur place en prison. Aujourd’hui, la situation reste sensiblement égale. » Après s’être rendu sur place, le président de DéFI a salué le travail exceptionnel effectué par le personnel carcéral mais force est de constater la vétusté des lieux et le sous-effectif. En effet, seulement 3 postes sur 7 sont occupés au sein de l’équipe psychiatrique et cette situation ne peut garantir une prise en charge suffisante.

À l’occasion d’une précédente question posée par le président de DéFI au Ministre de la Justice, Koen Geens, ce dernier avait annoncé que les patients internés à Lantin devaient sans exception être pris en charge par l’équipe de soins. Or, « Quand une équipe de soins est à ce point réduite, on ne peut prétendre que les patients sont pris véritablement en charge ! » déclare Olivier Maingain. De plus, le Ministre de la justice avait annoncé un troisième psychiatre pour juillet 2018 ainsi qu’un quatrième pour octobre 2018. Pourtant, il n’y en a toujours qu’un seul. Dans ces circonstances, DéFI comprend l’évidence de l’envoi d’un énième signal d’alerte par la prison de Lantin.

Par ailleurs, Olivier Maingain rappelle qu’en ce qui concerne l’accompagnement médical et psychiatrique des internés, un accord avait été conclu avec le service psychiatrique de l’hôpital de la Citadelle. « S’il est difficile de recruter du personnel, peut-être serait-il utile de reprendre l’initiative pour associer ce service, doté d’une expertise, mais sans qu’il doive travailler dans les conditions qu’on lui a imposées. » suggère le président de DéFI. « La bonne voie consisterait sans doute à renouer le contact avec le service psychiatrique de l’hôpital de la Citadelle pour parvenir à des résultats tangibles » conclut Olivier Maingain.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI souhaite le retour des kiosques urbains à Liège
région wallonne DéFI souhaite le retour des kiosques urbains à Liège
Schaerbeek va installer son Conseil du bien-être animal
région bruxelloise Schaerbeek va installer son Conseil du bien-être animal
Journée mondiale de l’aide humanitaire : lutter contre les trafiquants d’êtres humains, non contre ceux qui sauvent des vies
Journée mondiale de l'aide humanitaire Lutter contre les trafiquants d’êtres humains, non contre ceux qui sauvent des vies
Jeunesse/Environnement : Une grainothèque pour sensibiliser au développement durable et favoriser la mixité sociale
Jeunesse/Environnement Une grainothèque pour sensibiliser au développement durable et favoriser la mixité sociale