ACTUALITÉS

Fédération Wallonie-Bruxelles
DéFI demande la plus grande prudence vis-à-vis des écoles Steiner
Le lundi 16 novembre 2020

Cela fait maintenant quelques années que des écoles Steiner-Waldorf s’implantent dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’une d’entre elles a d’ailleurs vu le jour récemment dans le Hainaut, plus précisément à
Châtelet, et a annoncé son intention d’investir, dans le futur, le territoire fleurusien.

Ce type de pédagogie est en fait une émanation de l’anthroposophie, un mouvement ésotérique basé sur les écrits de l’occultiste et aryaniste autrichien Rudolf Steiner. Cette organisation tentaculaire, investie dans de nombreux domaines (la finance avec Triodos, la cosmétique avec Weleda, la religion, la politique, etc.), est présente (mais aussi parfois interdite) dans de nombreux pays. Certains lui reprochent entre autres souvent son imbrication par nature dans certaines idéologies fascistes et/ou racistes mais aussi des formes de dérives sectaires ou des pratiques médicales dangereuses.

Au delà de ces considérations générales, l’application de cette doctrine à l’enseignement est souvent pointée du doigt pour son déni de la Science et de la méthode scientifique, notamment via une opposition farouche à la vaccination pour ses membres (comme ce fut le cas en Alsace en 2015, causant une épidémie de rougeole), basant ses fondements sur des croyances d’un autre temps.

Sans prétendre vouloir interférer dans des aspects de liberté religieuse relevant de la sphère privée, DéFI considère néanmoins qu’il est plus que nécessaire de tirer la sonnette d’alarme quant aux implications d’un tel parti pris pédagogique, sous des couverts de respectabilité « alternative » et aux conséquences qu’il pourrait entraîner aussi bien pour la collectivité que pour l’éveil et l’esprit critique des enfants concernés. Suite à l’émission « #Investigation » du 9 septembre 2020 sur la RTBF décrivant le manque d’implication et de suivi de la Fédération Wallonie-Bruxelles quant aux dérives sectaires dans les écoles, et dans un contexte général où l’objectivité de l’information et le discours scientifique sont de plus en plus remis en question par des faiseurs d’opinion conspirationnistes ou des mouvements populistes (ou l’inverse), notamment via les réseaux sociaux, le monde politique se doit de prendre des mesures afin de renforcer le rôle de l’enseignement en tant que barrage à l’obscurantisme.

C’est ainsi que Rosario Gagliano, Conseiller communal à Châtelet et Président de DéFI Hainaut a informé le Conseil de sa commune de la problématique que pouvait constituer l’activité d’une école de ce type sur son territoire et a demandé l’interpellation de la ministre Caroline Désir à ce sujet. Avec Mikhaël Jacquemain, Échevin à Fleurus et Vice-Président de DéFI Hainaut, ils ont par ailleurs demandé à la Députée DéFI Joëlle Maison d’appuyer une démarche informative auprès du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
développement durable Woluwe-Saint-Lambert obtient le titre de « Commune du commerce équitable »
“Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Covid-19 “Il faut offrir à la population des perspectives, tout en évitant une troisième vague”
Le budget bruxellois en hausse de 33%
Bien-être animal Le budget bruxellois en hausse de 33%
Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir
Région bruxelloise Une nouvelle mesure pour aider les chercheurs d’emploi, dont l’entreprise a fait faillite, à rebondir