ACTUALITÉS

migration
DéFI demande au gouvernement de rejoindre l'accord de Malte répartissant les migrants sauvés en Méditerranée
Le mercredi 13 novembre 2019

La commission des Affaires étrangères de la Chambre a approuvé, ce mercredi 13 novembre, une proposition de résolution cosignée par le député fédéral François De Smet. Ce texte appelle le gouvernement fédéral à rejoindre un plan de répartition des migrants secourus en Méditerranée. Et ce, tel que prévu par « l’accord de Malte » entre ce pays, l’Italie, la France et l’Allemagne.  

Répartition automatique temporaire

Il s’agit d’un mécanisme temporaire de débarquement des personnes secourues en Méditerranée centrale incluant une répartition automatique des migrants débarquant à Malte ou en Italie. Le mécanisme de répartition envisagé se veut temporaire. Et ce, dans l’attente d’une renégociation du règlement de Dublin. En effet, chacun reconnaît aujourd’hui qu’il ne permet pas de gérer ni efficacement ni humainement les arrivées de migrants en Méditerranée.

Participation de la Belgique

Le mois dernier, Irlande, Portugal, Croatie, Luxembourg, Slovénie, Lituanie, Lettonie et Estonie ont apporté leur soutien à cet accord. Accord, malgré tout, repoussé par les pays de Visegrad (Pologne, Hongrie, Tchéquie, Slovaquie). Interrogée au Parlement par François De Smet, la ministre de l’Asile et de la Migration avait affirmé que la Belgique ne pouvait soutenir cet accord car elle est en affaires courantes. Cependant, une large majorité lui en donne à présent le mandat. Pour notre député fédéral, « les affaires courantes n’empêchent pas de sauver des vies. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
Woluwe-Saint-Lambert Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
Wallonie-Bruxelles DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Province du Luxembourg François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation
Province de Namur Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation