ACTUALITÉS

lutte contre la pauvreté
DéFI appelle à un "plan Marshall" pour l'enfance précarisée
Le mardi 15 octobre 2019

La pauvreté infantile est un des fléaux les plus insupportables de notre société. En effet, entre 30 et 40% des enfants de Bruxelles et de Wallonie vivent au seuil de pauvreté ou en-dessous. 54% des enfants qui sont en situation de pauvreté et de privation vivent dans une famille sans emploi et les familles monoparentales présentent un risque de pauvreté accrue.

« Il faut une prise de conscience »

Patrick Pynnaert, chef de groupe DéFI au conseil provincial de Namur, présent au colloque sur la pauvreté de l’enfant de la Fondation Roi Baudouin du 14 octobre, estime que des actions urgentes doivent être apportées afin de traiter à la source la pauvreté de l’enfant. « Un véritable plan Marshall national pour l’enfance doit être instaurée. Il est impératif d’effectuer une réelle prise conscience et engager une réelle réflexion. C’est en tout cas ce que demande DéFI à ses mandataires locaux un an après les élections. »

Un enfant a droit à une vie décente

Un enfant pauvre n’a peut-être pas la chance de connaître le confort minimum comme vivre dans un logement chauffé, l’accès correct à l’éducation, manger à sa faim, etc… Il y a donc une réelle menace sur les droits fondamentaux de l’enfant. Un enfant a droit à une vie décente et lutter contre la pauvreté passe par des gestes au quotidien avant l’élaboration de grandes conventions internationales souvent non respectées. 
« Se donner bonne conscience quand nous exerçons un mandat politique ne suffit pas. Il faut au quotidien des actions réelles et concrètes, car ne l’oublions pas, nous exerçons un mandat politique pour servir les gens et non l’inverse. La meilleure façon de faire de la politique est de prendre soin et de penser aux générations futures », estime Patrick Pynnaert.

Un master plan à long terme

Les pouvoirs locaux (la commune et le CPAS) sont des acteurs importants. Ils doivent être les acteurs de premier plan avec des réponses de première ligne comme par exemple l’amélioration de l’accès aux crèches en en facilitant l’accès à tous, la mise en place de petits déjeuners à l’école… Il y a tant de pistes à explorer ! Il faut un master plan à long terme, un véritable plan Marshall pour l’enfance qui regroupe l’ensemble des niveaux de pouvoir où la commune est l’acteur principal de proximité. 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Alexandre Dermine : « la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux ! »
Communales, un an après : Watermael-Boitsfort Alexandre Dermine : "la gestion communale est au ralenti alors que les enjeux sont nombreux !"
DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice en Luxembourg
Luxembourg DéFI plus que jamais vigilant quant à la situation de la Justice
« Retourner voter, c’est dire à la N-VA et au Belang qu’ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème »
Grand entretien "Retourner voter, c'est dire à la N-VA et au Belang qu'ils seront vainqueurs et que le séparatisme est la seule façon de régler le problème"
« Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre »
Fédéral "Le respect envers les policiers doit être rétabli en poursuivant systématiquement les infractions commises à leur encontre"