Médias
La décision de la RTBF de s’opposer à l’arrivée de TF1 dans le dossier des décrochages publicitaires
Le mardi 28 mars 2017

Au terme d’une réunion émaillée de suspensions de séance, une majorité du conseil d’administration de la RTBF s’est opposée à ce que la RMB – la régie publicitaire de la chaîne publique – prenne TF1 sous son aile en vue de commercialiser les “décrochages publicitaires” que la chaîne française entend opérer en Belgique francophone dans les tout prochains mois.

Apparemment, 7 administrateurs (4 PS, 1 MR, 2 CDH) ont voté contre cette alliance tandis que 6 autres se sont abstenus.

Or, lors d’un précédent conseil d’administration, M.Philippot avait expliqué, chiffres à l’appui, qu’une commercialisation des pubs belges de TF1 par la RMB était la moins mauvaise des solutions. Yves Gérard, patron de la RMB, était sur la même longueur d’ondes. Du côté de la direction de la RTBF, on estime qu’il était préférable de s’allier à TF1 plutôt que de voir la chaîne française signer un contrat avec la régie flamande Transfer (ce qui est désormais le plus probable). “En acceptant que la RMB commercialise les pubs belges de TF1, on aurait pu limiter la casse en termes de manque à gagner publicitaire et d’impact négatif sur les tarifs. Avec ce refus, il y aura deux grands perdants : la RTBF et RTL !”, prétendent les observateurs du monde des médias.

Cette thèse est accréditée par le fait que le patron de RTL Belgium Philippe Delusinne n’a pas hésité à sensibiliser ces dernières semaines les présidents du PS, du CDH et du MR aux conséquences, selon lui catastrophiques, d’une entente entre TF1, le grand rival du groupe RTL, et la RMB. C’est donc RTL, qui pourrait dès lors tirer les marrons du feu en voyant la RTBF rejeter la collaboration avec TF1.

Enfin, last but not least, à la RTBF, on s’interroge sur le “coût de la grille”. Vu que la RTBF entretient en effet des relations avec TF1 (coproductions, accès privilégié à la diffusion de programmes…), le risque est grand désormais de voir TF1 couper les ponts avec la RTBF. Les coûts de production vont enfler et l’emploi risque d’être compromis.

 

Peut-on, Monsieur le Ministre, disposer de ces chiffres des différents scénarios qui ont été évoqués en conseil d’administration et qui ont justifié le choix de rejet?

Monsieur le Ministre peut-il confirmer cette analyse pessimiste et les risques pour l’emploi à court terme de cette décision?

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Culture Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Enseignement : DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire
Enseignement DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire