ACTUALITÉS

Congestion automobile
Il est temps de saisir les opportunités pour une meilleure mobilité à Bruxelles
Le mardi 14 novembre 2017

C’est un constat : Bruxelles est aujourd’hui congestionnée, la situation est intenable pour les automobilistes, les entreprises et les habitants.

Le député bruxellois DéFI Marc Loewenstein dénonce « l’absence de vision claire pour l’avenir et le manque d’audace politique ». L’idéal serait que les différents niveaux de pouvoir s’accordent sur un projet commun pour Bruxelles (investissement du fédéral dans le réseau ferré à Bruxelles, mettre fin au système de voiture-salaire, mise en place de parkings de dissuasion aux entrées de Bruxelles, taxation kilométrique intelligente pour les voitures…). Or, ce n’est pas le cas !

Pour Marc Loewenstein, nous ne pouvons plus continuer à attendre que cette série de dossiers se débloque sous peine de subir encore et encore la congestion : « il est urgent de saisir les opportunités qui se présentent pour développer de nouvelles pistes contribuant à la réduction de la congestion à Bruxelles ». Parmi celles-ci, le péage urbain et une nouvelle coordination des chantiers à Bruxelles.

 

  1. Le péage urbain

A partir du 1er janvier 2018, la zone de basse émission sera effective à Bruxelles, grâce à l’installation de caméras ANPR (Automatic Number Plate Recognition). Ce système peut également servir à d’autres fins comme la mise en place d’un péage urbain. DéFI demande que l’on saisisse cette opportunité pour étudier la mise en œuvre à Bruxelles d’une charge de congestion répondant aux principes suivants :

Couverture de tout déplacement entrant, sortant ou à l’intérieur de la zone congestionnée, à savoir le territoire de la Région bruxelloise, active seulement du lundi au vendredi entre 6h et 10h du matin (pour éviter d’avoir un impact sur les commerces et les activités ludiques). De quoi susciter des changements de comportement comme la mise en place du télé-travail, un changement d’horaire sans entraver l’accès à la Région le week-end.

Tarif envisagé : base tarifaire de 3€ par jour avec un tarif préférentiel pour les Bruxellois (qui subissent la congestion). La charge de congestion serait également liée à la performance environnementale des véhicules, et les transports collectifs (taxis, bus, voitures partagées) seraient exemptés.

Résultats espérés : une diminution de 11% du trafic automobile dans Bruxelles et une recette nette de 300 millions d’euros par an, soit une augmentation de 35% du budget mobilité de la Région bruxelloise. Les recettes nouvelles devront être intégralement réinvesties dans les transports publics et l’entretien des routes.

 

  1. La nouvelle réforme de la coordination des chantiers

Le député bruxellois Marc Loewenstein plaide également pour une nouvelle réforme de coordination des chantiers à Bruxelles. Les chantiers de cet été et leur impact sur la mobilité l’ont à nouveau démontré : malgré les dispositifs déjà développés, il y a encore beaucoup à faire en termes d’organisation, de coordination et de communication. DéFI suggère :

D’augmenter la période de travail quotidienne de 7h à 22h, 6 jours sur 7, ce qui raccourcirait de facto leur durée totale.

D’ouvrir certaines informations de la plateforme OSIRIS au public. Le gouvernement bruxellois prévoit d’améliorer la plateforme OSIRIS. N’en profiterait-on pas pour y intégrer toutes les informations qui impactent la voirie et intéressent les citoyens (objet, durée, lieu des chantiers, fermetures de voiries, objet d’une interdiction de stationnement et horaire), et ouvrir une partie de ces données au public via le site internet classique et une application mobile (géo-localisation, etc.) ?

De doter la commission de coordination des chantiers d’un pilote politique pour davantage responsabiliser son action.

De généraliser les procédures de participation et d’information des citoyens. Lors de la réalisation de chantiers, les riverains et commerçants se plaignent souvent de ne pas être au courant des projets en cours. Avant tout dépôt de permis d’urbanisme, il est proposé de rendre obligatoire une réunion préalable des riverains concernés présentant le projet et permettant aux demandeurs d’opérer quelques adaptations en amont. De plus, il y a lieu de prévoir des procédures d’information et de communication avant et pendant les chantiers.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Forest : Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Forest Ecolo, le parti prônant l’éthique et la bonne gouvernance révèle sa duplicité
Formation professionnelle : DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Formation professionnelle DéFI au pouvoir c’est plus d’équité pour plus d’efficacité dans le soutien aux PME !
Droits humains : non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l’intérêt supérieur de l’enfant existent !
Droits humains Non à la détention de mineurs, des alternatives préservant l'intérêt supérieur de l'enfant existent !
Région bruxelloise : Cécile Jodogne était l’invitée de l’Interview sur BX1
Région bruxelloise Cécile Jodogne était l'invitée de l'Interview sur BX1