Enseignement supérieur
Concurrence excessive dans l’obtention des bourses et impact sur la qualité de la recherche en FWB
Le mardi 9 octobre 2018

Je souhaite aborder avec vous la question de la concurrence dans l’obtention des bourses dans notre Fédération Wallonie-Bruxelles.

Les chercheurs sont de plus en plus tiraillés entre leur souhait de produire et partager un savoir de qualité et le contexte concurrentiel qui se renforce et qui leur impose parfois de trahir leurs idéaux. C’est en tout cas la conclusion principale de l’enquête sur le sujet, réalisée par la Fondation Roi Baudouin.

Comme vous le savez, seulement un projet de recherche sur cinq obtient un financement européen ou national. La concurrence est donc féroce ! Plus d’un universitaire sur deux estime que cela a un impact négatif sur la qualité du travail réalisé.

Certes, la concurrence peut être une bonne chose. Mais ici, elle a des conséquences négatives sur la qualité de la recherche.

Comme les places de post-doctorat et de bourses sont de plus en plus rares, les étudiants doivent gonfler leur CV. « Dans ce cadre, ce qui est notamment important n’est pas tant la qualité de ce que nous avons produit, que la quantité de nos publications » expliquait Stéphane Adam professeur de psychologie de l’Université de Liège dans une édition de La Libre Belgique.

C’est une logique de rentabilité : plutôt que d’écrire un long article, il est conseillé de rédiger plusieurs petits articles. Il arrive également fréquemment que des articles soient signés par toute une équipe de chercheurs alors que certains n’ont même pas écrit une ligne. Cela permet de gonfler les CV.

La tentation est également grande de réaliser des recherches simples, qui se publient facilement ou qui se situent dans des secteurs à la mode. Il est de moins en moins facile d’effectuer des recherches à risques ou les résultats ne sont pas assurés. Cela est renforcé par le fait que les revues publient les recherches qui ont abouti à un résultat. Pourtant, ne pas être arrivé à un résultat peut être également scientifiquement intéressant

Bref, la concurrence excessive privilégie la quantité et la rapidité plutôt que le risque et la qualité.

 

Voici mes questions :

Cette concurrence effrénée trouve son origine dans la rareté des financements de bourses, de postes d’enseignement et de post-doctorat. Un refinancement de la recherche s’impose … Je suis bien conscient des réalités budgétaires de la FWB, cependant, il y a urgence ! La qualité de la recherche en FWB est en jeu.

– Quelles sont vos pistes pour améliorer la situation ?

– Quelles pistes de refinancement pour la recherche en FWB ?

– Pourriez-vous nous détailler l’évolution des budgets de la recherche en Fédération Wallonie-Bruxelles depuis 10 ans ?

– Quel est la répartition du financement entre les sciences dites « dures » et les sciences humaines ? Cette répartition devrait-elle être adaptée ?

– Pourriez-vous faire une comparaison avec le financement de la recherche dans les pays voisins (France, Allemagne, Pays-Bas) et avec la Flandre ? Y a-t-il des idées de refinancement appliquées dans d’autres pays et qui pourraient inspirer la FWB ?

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Éducation : les constats et interrogations de DéFI sur le budget 2019
Éducation Les constats et interrogations de DéFI sur le budget 2019
Allocations d’études pour les étudiants dans le secondaire – interprétation de la loi
Enseignement supérieur Allocations d’études pour les étudiants dans le secondaire – interprétation de la loi
Démantèlement des infrastructures pour la radio en Ondes moyennes – RTBF
Enseignement supérieur Démantèlement des infrastructures pour la radio en Ondes moyennes – RTBF
Ouverture d’un incubateur de formations continuées à Liège
Enseignement supérieur Ouverture d’un incubateur de formations continuées à Liège