ACTUALITÉS

Communales, un an après : Ixelles
Anne-Rosine Delbart : "La majorité davantage guidée par l'effet de communication que par la réelle volonté d'action"
Le vendredi 25 octobre 2019

Il y a un an, nous votions pour les élections communales. A cette occasion, nous faisons le point sur la politique menée dans chaque commune de la Région bruxelloise où DéFI compte des élus, que ce soit dans la majorité ou dans l’opposition.

Marée verte sur Ixelles

Anne-Rosine Delbart, conseillère communale à Ixelles (opposition), ne peut que constater la marée verte qui a déferlé sur sa commune à la suite des élections. Mais « malgré tout, DéFI conserve ses deux sièges de conseillers. Nous exerceront donc maintenant sur les bancs de l’opposition. PS et Ecolo travaillent en duo, non sans un certain malaise du PS à l’égard de l’ex-partenaire MR. Quelques échanges plutôt tendus laissent poindre de temps à autre ce qui pourrait ressembler à de la mauvaise conscience. »

D’opposition à majorité, le discours change…

La conseillère communale pose un constat : « la plupart des conseillers et des membres du Collège sont élus pour la première fois ou siègent pour la première fois au niveau communal. Ce qui me mène à un deuxième constat : la « mise en route » est lente ! Il faut apprendre les codes, les usages du fonctionnement communal et l’élection triple du 26 mai n’a rien fait pour accélérer le processus. Elle a d’ailleurs entraîné quelques menues modifications au sein du Collège. Cette lenteur deviendrait presque un premier accroc dans la robe de mariée verte pour ce qui est de l’exécution de la désignation d’une présidence au Conseil. Toujours exercée à ce jour par le bourgmestre lui-même, c’était pourtant une demande expresse d’Ecolo du temps où il siégeait dans l’opposition. »

La communication avant l’action

L’urgence n’est donc plus de mise. Et pourtant, pour Anne-Rosine Delbart, cette notion semble revenir au galop lorsqu’il faut communiquer les « actions » de la majorité. « Un sentiment d’urgence refait surface sous le coup de motions en lien avec l’une ou l’autre grand-messe internationale. Alors que souvent l’impact au niveau communal, s’il n’est pas nul, parait davantage guidé par l’effet de communication que par la réelle volonté d’action. La logique « com » bien rodée semble souvent le moteur de la nouvelle majorité. Par exemple, les Potagers Ernotte rebaptisés Potagers Agnès Varda – l’affection de la cinéaste pour les patates n’y est pas étrangère évidemment. Après, quel est le réel projet d’aménagement public desdits potagers ? De nouveau, on attend… »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Nous avons une opportunité peut-être historique de faire enfin changer les choses »
statut d'artiste "Nous avons une opportunité peut-être historique de faire enfin changer les choses"
« Nous allons augmenter notre personnel de remédiation pour avoir un accompagnement personnalisé des enfants »
Auderghem "Nous allons augmenter notre personnel de remédiation pour avoir un accompagnement personnalisé des enfants"
Gratuité des garderies scolaires pour les ménages à faibles revenus
Schaerbeek Gratuité des garderies scolaires pour les ménages à faibles revenus
« Le plan européen nous engage à sortir de la crise politique avec un vrai gouvernement »
chambre "Le plan européen nous engage à sortir de la crise politique avec un vrai gouvernement"