ACTUALITÉS

Comex
Bruxelles met le cap sur Singapour et la Chine
Le jeudi 19 avril 2018

Ce samedi 21 avril, une délégation de 13 représentants d’entreprises actives dans le secteur des nouvelles technologies et des services financiers s’envolera pour une semaine en Chine. L’objectif : montrer que Bruxelles est un biotope unique pour les demandeurs en solutions FinTech et trouver de futurs partenaires stratégiques, tels que Ant Financial, la plus grande plateforme chinoise de paiements en ligne. Les entreprises seront rejointes en milieu de semaine par la secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur, Cécile Jodogne, après son passage à Singapour.

 Singapour

Du 21 au 22 avril, la secrétaire d’Etat s’arrête à Singapour, nation où les FinTech représentent un secteur d’activité important. Elles sont en effet pleinement intégrées dans le programme Smart Nation initié récemment par le gouvernement singapourien. Sa visite permettra de montrer que Bruxelles est un écosystème dynamique en matière de FinTech, et que les entreprises singapouriennes ont tout intérêt à s’installer à Bruxelles (plutôt qu’à Londres dans le cadre du Brexit). Une rencontre avec le ministre de l’Industrie et du Commerce est prévue.

Chine

Avec Hangzhou, berceau de l’e-commerce, Pékin se profilant comme le centre mondial de la recherche en FinTech, Shanghai, cœur battant de l’économie chinoise, et finalement Shenzhen, hub de l’innovation, la Chine s’impose comme le centre névralgique de la finance numérique. En Chine, plus qu’ailleurs, la dématérialisation du paiement est une réalité quotidienne, et les services financiers en ligne ont le vent en poupe. Le gouvernement ainsi que de grandes entreprises telles qu’Alibaba et Tencent ont fortement soutenu les nouveaux venus dans ce secteur. Devant l’essor de l’usage mobile, l’émergence d’une classe moyenne et leur secteur bancaire traditionnel en désuétude, les géants de l’e-commerce chinois ont compris l’intérêt de développer des solutions de paiement numérique et de technologies financières. Et les partenariats internationaux à ce niveau se développent à la vitesse grand V.

C’est pourquoi Brussels Invest & Export (de hub.brussels), Agoria, le cluster Software.Brussels et le Belgian Finance Club ont collaboré activement pour la mise en place d’une mission économique avec un focus FinTech en Chine. Le programme prévoit entre autres : des réunions business-to-business, des visites d’entreprises locales d’envergure (Alibaba, Ant Financial, Baidu, WeBank, …), du réseautage et des séminaires sur les technologies financières. La mission va permettre aux entreprises bruxelloises de rencontrer des clients potentiels et de découvrir l’environnement des incubateurs chinois qui pourraient devenir leurs partenaires commerciaux à l’avenir.

«Singapour et la Chine connaissent une croissance importante et apparaissent jour après jour comme étant des acteurs majeurs en termes d’utilisation des technologies financières, mais également en termes d’innovation dans cette industrie», explique Cécile Jodogne«C’est dans ces pays asiatiques que nous devons nous rendre pour montrer et réaliser les ambitions de Bruxelles. Nous voulons devenir un hub européen dans le domaine des FinTech. Bruxelles est LA destination par excellence pour les entreprises singapouriennes et chinoises qui souhaitent pénétrer le marché européen.»

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
région bruxelloise Cécile Jodogne prend ses fonctions de bourgmestre ff de Schaerbeek
Olivier Maingain :  « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
région bruxelloise Olivier Maingain : « DéFI a maintenu sa ligne laïque »
François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d’asile, cela ne n’est pas mener une politique nouvelle »
Chambre François De Smet : « Accueillir dignement des demandeurs d'asile, cela ne n'est pas mener une politique nouvelle »
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »