ACTUALITÉS

Comex
A Tunis, Bruxelles mise sur les nouvelles technologies
Le mardi 27 février 2018

Une délégation d’une vingtaine d’entrepreneurs participe à une mission économique présidée par la secrétaire d’Etat bruxelloise au Commerce extérieur Cécile Jodogne en Tunisie du 27 février au 3 mars 2018. Organisée par l’Awex et Brussels Invest & Export, cette mission multisectorielle mettra un focus particulier sur le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC). La visite d’un pôle technologique de la communication, et l’inauguration officielle des bureaux de la filiale tunisienne d’une entreprise bruxelloise spécialisée dans le développement de software seront en effet les points d’orgue de la mission.

La Belgique est un partenaire historique important pour la Tunisie, notamment pour les investissements directs étrangers. «Les entreprises belges ont un savoir-faire demandé en Tunisie. Les opportunités d’affaire sont très importantes», souligne Cécile Jodogne. Environ 400 exportateurs bruxellois manifestent un intérêt réel pour la Tunisie, soit 10% du total des exportateurs.

Au programme figurent donc des réunions d’affaires B2B (business to business), B2G (business to government) et des rencontres avec des interlocuteurs clés du gouvernement tunisien. «J’aurai l’occasion de soutenir l’expertise de nos entreprises lors d’échanges bilatéraux avec le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, le secrétaire d’Etat au Commerce, et le ministre des technologies, de la Communication, et de l’Economie numérique», précise Cécile Jodogne. Une réunion sera également consacrée au développement des réseaux entre les femmes entrepreneurs.

La Tunisie, terre d’opportunités

Véritable porte entre l’Afrique et l’Europe, la Tunisie possède beaucoup d’atouts pour dynamiser ses échanges commerciaux avec Bruxelles : des indicateurs macro-économiques positifs, une volonté de stabilité socio-politique et d’appui au développement économique (plan «Tunisie 2020»), des procédures d’investissement rapides et transparentes, une proximité géographique, des facilités logistiques et enfin, une langue commune.

Les biens et services

Parmi les exportations bruxelloises de biens vers la Tunisie, on retrouve les métaux, les matières textiles et le matériel de transport. Sur les 11 premiers mois de l’année 2017, la Région bruxelloise a exporté pour 6,3 millions d’euros.

En matière de services, la Région exporte des services spécialisés dans le transport, la construction et les communications. D’autres services liés au conseil juridique et à l’audiovisuel viennent compléter le tableau.

De manière générale, Bruxelles représente un peu plus d’un quart (26%) des exportations belges de services. Sur cette base, nous estimons que les exportations bruxelloises de services vers la Tunisie avoisinaient 12,6 millions d’euros en 2015.

Enfin, par sa participation à cette mission, Cécile Jodogne tient à souligner son soutien politique à la Tunisie. Ce pays est en effet l’un des rares de la région à être engagé dans un processus démocratique et à être économiquement stable, et ce malgré les défis et menaces sécuritaires qui agitent le Maghreb.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI veut supprimer à terme les collectes de poubelles à Bruxelles pour les remplacer par des conteneurs de quartiers
Bruxelles DéFI veut supprimer à terme les collectes de poubelles à Bruxelles pour les remplacer par des conteneurs de quartiers
Pour Olivier Maingain, si la N-VA veut bloquer Bruxelles, il faudra la détermination de DéFI pour l’isoler
élections 2019 Pour Olivier Maingain, si la N-VA veut bloquer Bruxelles, il faudra la détermination de DéFI pour l'isoler
Pour DéFI, la justice n’est pas un luxe mais un bien de première nécessite !
Hainaut Pour DéFI, la justice n'est pas un luxe mais un bien de première nécessite !
DéFI souhaite exonérer de tout impôt les premiers 13.670 € de revenus par an pour pallier l’affaiblissement du pouvoir d’achat
Brabant wallon DéFI souhaite exonérer de tout impôt les premiers 13.670 € de revenus par an pour pallier l'affaiblissement du pouvoir d'achat