ACTUALITÉS

Charleroi
Rive Gauche - DéFI demande un accompagnement de l'ensemble des acteurs
Le lundi 13 mars 2017

Les Carolos peuvent enfin souffler ! Le projet Rive Gauche est enfin arrivé à maturité mettant fin à plusieurs années de désagréments. Si le complexe commercial en cœur de ville emporte la satisfaction de nombreux citoyens, il charrie avec lui son lot de questions et d’inquiétudes.

Pour Jean-Noël Gillard, chef de file DéFI à Charleroi, il faut se réjouir de l’aboutissement de ce projet majeur pour la revitalisation et l’amélioration de l’image du centre-ville de Charleroi. Mais, cela ne sera pas suffisant pour redynamiser Charleroi. Dans quelques mois, il faudra penser à évaluer Rive gauche au regard des promesses et des attentes aujourd’hui exprimées.

 

Le sort des petits commerçants

Une des craintes souvent exprimée est celle du sort qui sera réservé aux petits commerçants du centre-ville et plus particulièrement le sort de ceux encore installés rue de la Montagne, véritable colonne vertébrale entre le bas et le haut de la ville, et toujours commerçante.

Pour le chef de file, « Rive gauche a eu l’effet d’une bombe ! Au-delà d’aspirer certaines enseignes de la rue de la Montagne vers le nouveau centre commercial, des commerçants ont mis la clé sous le paillasson ne faisant pas le poids face à ce mastodonte commercial. C’est aussi le manque d’accompagnement et d’anticipation de la majorité communale PS-MR-CDH qui est pointée du doigt. Aujourd’hui, on s’étonne de la désertification de la rue de la Montagne alors qu’il s’agissait d’un dommage collatéral prévisible ! »   

En outre, les 700 emplois annoncés doivent être mis en rapport avec les déplacements de certaines enseignes, déjà installées à Charleroi, vers le centre commercial Rive gauche. Ces chiffres ne prennent pas non plus en compte les nombreuses pertes d’emplois durant les années de disette, imposées par les chantiers.  

 

Le complexe commercial n’est pas aussi générateur d’emplois qu’initialement prévu. Beaucoup de prétentions ont dû être revues à la baisse !”, déplore Jean-Noël Gillard.

Partant, DéFI Charleroi demande

 

  • un accompagnement des acteurs de la rue de la Montagne et des petits commerçants du centre-ville;
  • une articulation optimale entre centre-commerciale et centre-ville;
  • une planification commerciale cohérente et durable.

 

Le dialogue avec les riverains

Le principal grief à l’encontre de Rive Gauche est d’avoir été conçu et réalisé à l’insu des riverains et des petits commerçants, sans chercher activement le dialogue et les complémentarités. Aujourd’hui, ce dialogue entre tous les acteurs sera nécessaire et il faudra une transparence informative à destination des riverains ! Les interrogations sont nombreuses : nuisances diverses, pollutions sonores, déchets, incivilités, sécurité (surtout de nuit), accès de personnes à mobilité réduite, éclairage, signalisation, mobilité, etc.

 

 

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Belgian Pride : DéFI Jeunes avance 5 mesures concrètes pour l’inclusion des réfugiés LGBT+
Belgian Pride DéFI Jeunes avance 5 mesures concrètes pour l'inclusion des réfugiés LGBT+
Emploi : 1,5 million d’euros pour lutter contre la discrimination à l’embauche en Région bruxelloise
Emploi 1,5 million d'euros pour lutter contre la discrimination à l’embauche en Région bruxelloise
New York : Cécile Jodogne valorise l’éco-construction, savoir-faire bruxellois
New York Cécile Jodogne valorise l'éco-construction, savoir-faire bruxellois
Périphérie : La N-VA s’affiche comme le premier ennemi de l’Etat de droit !
Périphérie La N-VA s’affiche comme le premier ennemi de l’Etat de droit !