ACTUALITÉS

Charleroi
La coalition tricolore PS – cdH / C+ - Ecolo ne respecte pas le choix de l’électeur !
Le jeudi 8 novembre 2018

DéFI prend acte de la volonté de Paul Magnette de former une coalition tricolore PS – cdH / C+ – Ecolo. On prend (presque) les mêmes et on recommence ! C’est là l’avis de nombreux électeurs carolos qui avaient pourtant montré une volonté de changement en sanctionnant tous les partis de la majorité 2012 – 2018.

Pour DéFI, il s’agit de tirer les enseignements des élections communales du 14 octobre :  à l’exception des écologistes qui stagnent, les partis traditionnels sont tous en perte de vitesse avec des scores significativement en baisse. Ainsi, le PS chute de 6,4% par rapport à son score aux communales de 2012 et son futur partenaire de majorité le cdH/C+ recule de 2,98%. Les résultats pour la Province interpellent aussi, avec, notamment, un cdH qui disparaît de l’échiquier provincial hennuyer pour le district de Charleroi !

DéFI fait assurément partie des gagnants du scrutin communal d’octobre dernier avec 5.120 voix (ce qui représente 5,17% des suffrages exprimés) et deux sièges au conseil communal.

« Nous regrettons que Paul Magnette n’ait pas jugé opportun de nous consulter et de refuser ainsi le message porté par l’électeur qui a voulu le changement en apportant ses suffrages à une formation politique telle que la nôtre. », déclarent Jean-Noël Gillard et Nicolas Kramvoussanos, conseillers communaux DéFI.

Pour Jean-Noël Gillard, Paul Magnette a préféré se couler dans une majorité tricolore de continuité teintée de vert. « Nous serons constructifs au sein du Conseil communal, comme nous l’avons été à l’occasion des débats électoraux. », déclare-t-il. « Nous serons très attentifs aux problèmes qui concernent le quotidien des carolos, à savoir, l’amélioration de la qualité de vie par des quartiers propres et sécurisés, le développement de politiques de mobilité cohérentes et respectueuses des riverains (BHNS Pastur, E420-N5,…), une gouvernance publique exemplaire,», précise-t-il.

« DéFI ne cache pas ses ambitions pour les prochaines élections régionales de mai 2019 afin de jouer un véritable rôle de relais pour porter les dossiers carolos au sein du Parlement wallon », rappellent les deux élus amarantes.

 

Dans la presse : La DH

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n’en n’est pas responsable »
à la rencontre de nos élus (4) Jonathan de Patoul : « Se sentir honteux devant une situation injuste donne envie de se battre même si on n'en n'est pas responsable »
DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
région bruxelloise DéFI désigne ses chefs de groupe aux Parlements bruxellois
L’intégralité de l’accord du gouvernement bruxellois
Région bruxelloise L'intégralité de l'accord du gouvernement bruxellois
Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l’Emploi et de la Formation
région bruxelloise Bernard Clerfayt est le ministre bruxellois DéFI de l'Emploi et de la Formation