ACTUALITÉS

Fédéral
“Chaque semaine de retard dans la vaccination en Belgique implique une perte de 600 millions d’euros”
Le jeudi 11 mars 2021

Ce jeudi 11 mars, Sophie Rohonyi, députée fédérale DéFI, interpelle Alexander De Croo sur le calendrier des mesures suite au dernier Codeco. La stratégie de vaccination et le retard qu’elle a pris ces dernières semaines étaient également à l’ordre du jour de cette séance plénière. Tout comme la disponibilité et l’utilisation des tests rapides.

Un calendrier indicatif et non automatique

Alors que le Premier ministre annonçait quelques perspectives de déconfinement lors du dernier Codeco, Sophie Rohonyi souligne son caractère indicatif : « Ce calendrier des assouplissements annoncé à l’issue du Codeco de vendredi dernier est indicatif, et non automatique. Il dépendra principalement de la vaccination des vulnérables et d’une mobilisation massive des tests rapides. Ce sont des indicateurs sur lesquels le gouvernement fédéral doit peser pour faire en sorte que les perspectives annoncées ne soient plus incertaines mais garanties ! »

Une campagne de vaccination qui patine

Aujourd’hui, seuls 6,7 % des plus de 65 ans ont reçu les 2 doses de leur vaccin. « Quant aux moins de 65 ans qui présentent des comorbidités, seuls les cas les plus graves peuvent se faire vacciner à l ‘hôpital » souligne notre députée.Quant aux tests rapides, nous ne sommes nulle part ! Pour Sophie Rohonyi, ce manquement est inadmissible « alors que des projets pilotes sont menés depuis des mois et ont déjà montré leur efficacité. Les vaccins pourront-ils vendre ces tests rapides ? Quels seront les prix ? Les autotests seront-ils autorisés ? Les tests salivaires autorisés ? Les médecins généralistes pourront-ils enfin vacciner leurs patients ? » Autant de questions qui restaient toujours sans réponse au début de la séance.

Le gouvernement tarde, les citoyens trinquent

Afin de respecter le calendrier de déconfinement prévu par le gouvernement, celui-ci devrait mobiliser davantage les outils qui le conditionne estime Sophie Rohonyi. « Les experts ont fait leur calcul : chaque semaine de retard dans la vaccination en Belgique implique une perte de 600 millions d’euros. Chaque semaine de retard, ce sont des coûts fixes à payer alors que les caisses sont vides. La reprise des secteurs doit donc reprendre au 1er mai au plus tard, et pas au plus tôt ! On ne peut pas non plus dire aux Belges qu’il faut travailler main dans la main, quand le gouvernement exclut les acteurs de première ligne de la campagne de vaccination et de la mobilisation des tests rapides.  On ne peut pas leur dire de faire un dernier petit effort, quand le gouvernement refuse de s’engager à aider les secteurs à l’arrêt dans le financement des dispositifs conditionnant leur reprise. Nos concitoyens ont besoin d’engagements concrets et de perspectives certaines ! »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Région bruxelloise Célébrons ensemble la Fête de l’Iris et le travail de DéFI au service des Bruxellois !
Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
Libramont-Chevigny Une carte-inventaire et des projets sur le patrimoine mémoriel de la commune
“La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
Région bruxelloise “La contraception n’est pas qu’une histoire de femmes ! La responsabilité devrait être partagée”
La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées
Défense La Chambre vote contre l’utilisation des armes explosives à large rayon d’impact en zones peuplées