ACTUALITÉS

Charleroi
“Cette crise m'a apporté des enseignements importants. Nous devrons en faire un suivi politique”
Le mercredi 30 décembre 2020

Avec plus de 30 interpellations au conseil communal et un taux de présence de 100%, Jean-Noël Gillard dresse le bilan de cette année 2020 à Charleroi. « Même si cette année a été difficile pour tout le monde, il y a des points positifs. Nous avons fait preuve d’une opposition politique constructive et sérieuse en faisant des propositions innovantes qui sortent des sentiers battus. Le travail de la section de Charleroi, dont Ingrid Colicis est la présidente, est régulier et cohérent qu’il s’agisse de la rédaction d’interpellations, de mes prises de parole au conseil communal… Pour 2021, nous souhaitons encore approfondir les dossiers techniques et mieux faire vibrer les valeurs et les lignes politiques au profit des citoyens. »

La crise sanitaire est passée par là…

Malgré la crise Covid-19, le travail de notre conseiller communal est plus important qu’en 2019 : « Je pense réaliser un travail honorable et constant. Les intérêts des carolos me passionnent au plus haut point. En témoigne, le travail réalisé au cours de l’année 2020. Je ne chôme pas. Encore jeune, les épreuves rencontrées m’apportent autant de leçons politiques…et de vie. La section DéFI de Charleroi est très engagée pour sa ville. Nous ne cherchons pas à faire le buzz mais à trouver de véritables solutions. La crise ne nous a pas permis de nous réunir autant que les années précédentes mais nous souhaitons ouvrir plusieurs chantiers de réflexion en 2021. »

Sur le plan de la gestion de la crise sanitaire, Jean-Noël Gillard explique : « Sur le plan politique, nous n’avons pas quitté notre posture « constructive ». Notre objectif partagé reste d’être une force de proposition et être utile pour les carolos. En équipe, nous recherchons une manière saine de faire de la politique. La recherche de faire de la politique “différemment ». Nous le constatons au jour le jour, cette recherche ne se fait pas sans mal. 

En témoigne, les nombreux sujets que nous abordons en conseil : forêt urbaine, centre contre le harcèlement scolaire, etc. 

Sur le plan humain et plus personnel, cette crise m’a fait découvrir, comme beaucoup, une solitude excessive. Lors du premier confinement, j’ai appris à revivre dans mon quartier de Marcinelle (ressortir le vélo, parler aux voisins, faire ses courses chez les petits commerçants du coin, se préoccuper de plus vieilles personnes comme ma voisine Solange, etc.) Cette crise m’a apporté des enseignements importants. Nous devrons en faire un suivi politique. 

Ce qui me fait peur, ce sont les prévisions budgétaires pour 2021 et des notes d’intentions politiques qui les accompagnent. Nous comprenons tous qu’il n’y aura pas de relance socio-économique pour Charleroi. Il n’y aura pas de plan ambitieux économie-emploi !

C’est la douche froide car les projets qui pouvaient nous offrir quelques perspectives de redressement intéressantes sont tombés à l’eau et pour les projets annoncés nous n’avons bien souvent que de maigres garanties. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
Covid-19 Reprise des activités sportives des ados, il en va de leur santé mentale !
C’est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
coiffeurs C'est horrible de donner de faux espoirs, on ne joue pas avec les nerfs des gens
Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
Journée internationale de l’éducation Un élève sur trois est concerné par le harcèlement. Pour DéFI, il faut délivrer aux écoles des outils et techniques de prévention et de répression du harcèlement
DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport
Journée internationale du sport féminin DéFI souhaite de nouvelles mesures pour le secteur du sport