ACTUALITÉS

Etat de la Wallonie
Certains chiffres encourageants mais surtout un avenir inquiétant
Le jeudi 19 mai 2022

Comme à chaque printemps, le Ministre-Président s’est adressé ce 18 mai aux députés wallons pour faire le topo de la situation en Wallonie. Qu’on ne s’y trompe pas, l’heure est grave. Pour notre région, il est minuit moins cinq. Et plutôt qu’un discours tout en rondeur, DéFI attend surtout des réponses, des actions et des solutions pour gérer la dette abyssale tout en optimisant le soutien aux entreprises et aux ménages wallons.

Covid, inondations, guerre en Ukraine, crise énergétique, … rien n’épargne notre région. Et si on salue la réactivité des autorités face à ces situations, il ne faudrait pas oublier que l’argent dépensé – et emprunté – devra à terme être remboursé. On parle quand même d’une dette de près de 50 milliards d’euros à l’horizon 2030 ! Cette charge financière pénalise de facto la mise en place de politiques nouvelles ou de soutien dans divers domaines comme l’innovation, la recherche, le développement économique et touristique mais aussi l’aide aux ménages wallons, tant sur le plan social qu’énergétique.

Même si, comme l’a martelé le Ministre-président, les indicateurs actuels (santé, croissance, etc.) sont plutôt positifs, la situation est terriblement inquiétante. D’une part par les conséquences à long terme des récents coups durs qu’on aurait tort d’oublier et face auxquels on se demande si le Gouvernement aura encore les moyens d’y faire face. D’autre part face à la réduction des dotations fédérales qui s’opérera dès 2025 et qui compliquera d’autant plus les budgets wallons.

Sans oublier que l’Etat de la Wallonie ne se limite pas à l’énumération des chiffres de santé ou d’emploi. DéFI aurait souhaité que le Gouvernement aborde aussi la qualité du réseau routier, l’accès au logement, l’enseignement et la formation, la politique en faveur des aînés ou encore les infrastructures sportives ou touristiques… Des sujets qui, eux aussi, font partie de l’État de la Wallonie et dans lesquels il y aurait tant à faire.

Par la voix de son Président wallon Pascal Goergen, « DéFI demande de mettre le développement socio-économique de la Wallonie, les formations qualifiantes et la bonne gouvernance en priorités absolues. »

En parallèle et en complément du plan de relance négocié avec les partenaires sociaux, nous ajoutons qu’il est fondamental d’/de :

  • éviter le saupoudrage, de simplifier les politiques wallonnes et de les concentrer sur les secteurs les plus porteurs pour les entreprises et les ménages wallons
  • favoriser le recours aux entreprises wallonnes dans un maximum de réalisations
  • maximiser les efforts en matière d’enseignement et de formation, singulièrement dans les métiers en pénurie.

L’état de la Wallonie mérite en effet plus qu’un discours.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Wallonie : le gâchis du projet « Territoire zéro chômeur »
Wallonie Wallonie : le gâchis du projet « Territoire zéro chômeur »
Consultation citoyenne “Un pays pour demain”
Consultation citoyenne “Un pays pour demain”
Abattage avec étourdissement réversible : DéFI appelle l’ensemble des députés bruxellois à faire prévaloir le bien-être animal!
Région bruxelloise Abattage avec étourdissement réversible : DéFI appelle l'ensemble des députés bruxellois à faire prévaloir le bien-être animal!
Abattage avec étourdissement: Le courage de l’universel
Carte Blanche Abattage sans étourdissement: Le courage de l’universel