ACTUALITÉS

Bois de la Cambre
“Cela nous concerne aussi !” :  les Brabançons wallons veulent être entendus dans les dossiers liés à la mobilité à et autour de Bruxelles
Le mercredi 14 octobre 2020

A la veille de la première réunion d’évaluation de la phase de test du nouveau plan de mobilité autour du Bois de la Cambre, les élus wallons de DéFI, et en particulier les élus du Brabant wallon souhaitent être inclus dans l’équation, en tenant compte des enjeux qui touchent aux deux régions.
DéFI est favorable à la création d’espaces verts et à la mobilité alternative. La mobilité autour du Bois de la Cambre doit être objectivée, c’est un fait, afin de trouver le bon équilibre entre qualité de vie dans le Bois et autour de celui-ci.
Les représentants DéFI des communes de Waterloo, La Hulpe, Lasne, Rixensart, Genappe, Rixensart, du sud de Bruxelles et de Rhode Saint Genèse, s’ils sont favorables à la phase-test, attendent de celle-ci qu’elle prenne en compte l’ensemble des données permettant d’objectiver ce débat. Chaque jour, de nombreux Wallons vont à Bruxelles pour travailler, faire leurs achats, visiter, étudier,… Ils participent ainsi à l’économie bruxelloise et font donc légitimement partie de l’équation. Ils souhaitent dès lors, être associés à la recherche de solutions.
Ainsi les élus amarante souhaitent que :

  • L’objectivation des temps de parcours tant pour les automobilistes que pour les usagers des transports en commun ;
  • Les communes limitrophes prévoient une évaluation de la qualité de l’air.
  • L’ensemble des données d’évaluation soient rendues publiques tant par la Région que par les communes limitrophes ;

Indépendamment des efforts nécessaires pour améliorer la fluidité sur la chaussée de la Hulpe, DéFI souhaite qu’un nouveau scénario de test soit élaboré pour réduire le report de trafic sur les quartiers riverains de la chaussée de Waterloo à partir des résultats du test en cours.
Les élus DéFI appellent le nouveau gouvernement fédéral à augmenter d’urgence l’offre de transport aux heures de pointe et une desserte augmentée des gares tant à Bruxelles qu’en Brabant wallon et flamand. Les élus DéFI wallons sollicitent également une réelle approche multimodale afin que

  • Après la phase test, des aménagements soient proposés pour une transition en douceur : fermeture à certains moments de la journée et le week-end, mais possibilité de transit pendant les heures de pointe.
  • Des solutions alternatives à la voiture soient encouragées et soutenues partout où c’est possible, par la rénovation des pistes cyclables, le développement d’autoroutes pour vélos, la finalisation du RER, les parkings de dissuasion…
  • Des itinéraires alternatifs soient proposés à ceux qui n’ont d’autre choix que de venir en voiture à Bruxelles.

Les élus DéFI signataires :
Pascal Goergen, Président DéFI Wallonie et Echevin à Grez-Doiceau
Véronique Vandegoor, Présidente Fédération provinciale DéFI Brabant wallon
Josiane Conrady-Leyre, Conseillère Provinciale
Christian Chatelle, Chef de groupe DéFI Rixensart
Baudouin Decharneux, Président DéFI Genappe
Luc D’Hondt, Chef de groupe de la Province
Jean-Michel Duchesne, Chef de groupe DéFI Lasne
Olivier Gasia, Président DéFI Braine-L’Alleud
Patrice Horn, Chef de groupe DéFI La Hulpe
Metin Tumbas, Président DéFI Waterloo

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
Covid-19 “Il faut que l’on repense la mécanique de la prise de décision”
“Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
Région bruxelloise “Pour DéFI, le système idéal reste une taxation kilométrique intelligente concertée entre les 3 régions. À défaut, il privilégie un péage zonal”
« Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
Conseil communal virtuel « Le contrôle démocratique en sort renforcé ! »
“Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”
Parlement bruxellois “Il est inconcevable que le choix libre d’aller vivre en maison de repos soit l’objet d’une discrimination en cas d’épidémie”