ACTUALITÉS

région bruxelloise
Cécile Jodogne regrette la décision des pompiers de quitter la table des négociations syndicales
Le vendredi 21 juin 2019

La secrétaire d’Etat bruxelloise DéFI en charge du SIAMU (Service d’incendie et d’aide médicale urgente de la Région bruxelloise), Cécile Jodogne, , regrette la décision des représentants syndicaux du SIAMU de quitter la table des négociations. Cette décision unilatérale est regrettable. Elle malmène la démarche de co-construction que Cécile Jodogne a toujours privilégié avec les organisations syndicales et l’administration afin de mettre en place une solution durable et équilibrée tant pour les agents et le SIAMU que pour les Bruxellois. Cette solution est essentielle pour répondre à une situation devenue très complexe au fil des années.

« Il faut être très clair : à aucun moment il n’a été question, en proposant un système de prime d’opérationnalité, de pénaliser les pompiers. Il n’y a aucune volonté de faire perdre de l’argent aux agents ni de faire des économies sur le dos du SIAMU », indique la secrétaire d’Etat DéFI.

Pour rappel, à la suite d’un contentieux entre le SIAMU et l’ONSS, une décision de justice va à court terme affecter négativement le salaire des agents du SIAMU si aucune solution n’est trouvée. L’ouverture et la tenue de ces négociations avaient pour seul but l’analyse des options envisageables avec les organisations syndicales, afin de préparer les changements nécessaires. Ces changements ne pourront être décidés qu’avec le prochain gouvernement dans le respect des différentes procédures.

 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier