ACTUALITÉS

Migration
Camp de Moria : “La Belgique manque de courage et de générosité”
Le mercredi 16 septembre 2020

Le camp de réfugiés de Moria, sur l’île grecque de Lesbos, a été détruit la semaine dernière par un incendie qui a laissé des milliers de candidats à l’asile environ 12.000 sans abri.

Sur plus de 12.000 migrants abandonnés à leur sort sur l’île de Lesbos, après la destruction du camp de Moria, la Belgique n’a jusqu’ici offert d’’assister que… 12 enfants non accompagnés. Soit un millième de l’effort global qui devrait peser sur toute l’Europe. 
Pour DéFI, c’est un manque de courage et de générosité lorsqu’on voit, par exemple, que l’Allemagne prend en charge plus de 1.500 migrants !

Besoin de changement

Pour François De Smet, Président de DéFI et député fédéral : « Il y a trop longtemps que la Belgique fait au pire partie des pays les plus durs en matière de migration, au mieux partie des plus désintéressés. Cela doit changer. Nous ne pouvons pas ne pas intervenir et prendre une charge plus grande, afin d’éviter un chaos humanitaire sur cette île. Et, au-delà de cette situation, nous devons prendre un rôle de leader moral au sein de l’Union européenne sur ces questions, afin de mobiliser enfin une solution structurelle. Nul ne connaît les intentions de la coalition Vivaldi en la matière, et cela devient quelque peu inquiétant. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“La N-VA n’a pas voulu être solidaire vis-à-vis de la situation gravissime de la Wallonie et de Bruxelles”
Interview “La N-VA n’a pas voulu être solidaire vis-à-vis de la situation gravissime de la Wallonie et de Bruxelles”
Oyez, oyez, citoyens, posez des questions à vos élus !
Brabant wallon Oyez, oyez, citoyens, posez des questions à vos élus !
Un projet inacceptable à l’heure de la  participation citoyenne
Boucle du Hainaut Un projet inacceptable à l’heure de la participation citoyenne
Près de 1.000 PC distribués dans les écoles secondaires depuis le début de la crise
Région bruxelloise Près de 1.000 PC distribués dans les écoles secondaires depuis le début de la crise