ACTUALITÉS

luxembourg
Bus repetita : Libramont-Chevigny aux côtés du Centre culturel
Le lundi 14 septembre 2020

Dans le but de proposer un espace culturel mobile, le Centre culturel de Libramont-Chevigny vient d’acquérir un bus scolaire américain. Ainsi, la commune envisage un nouveau type de relation avec le public. La commune, qui accompagne avec bienveillance le Centre culturel depuis sa création, se réjouit de cette acquisition et rappelle sa mobilisation qui a permis à ce projet de voir le jour rapidement. 

Libramont-Chevigny en soutien à la culture

« Sans le soutien de la Commune, et surtout sans sa réactivité, il aurait probablement été difficile pour le Centre culturel de saisir cette opportunité et de concrétiser son ambition si vite. Il m’apparaît important de le rappeler », déclare Jonathan Martin, échevin DéFI de la Culture et président du Centre culturel. 

« Ce soutien passe d’abord par un investissement de notre part à hauteur d’un peu plus de 20 % du montant de l’achat. Quant au solde, il fait l’objet d’un prêt à 0 % consenti par la Commune au Centre culturel. A noter que nous serons également attentifs aux frais de fonctionnement », continue-t-il.

Les motivations du Conseil communal

« C’était tout à fait normal pour la Commune de prendre part à ce projet, car cela faisait partie de nos engagements. Je rappelle que notre Plan stratégique transversal prévoit très clairement un soutien appuyé de la Commune au plan d’actions du Centre culturel élaboré dans le cadre de son dossier de reconnaissance », explique Jonathan Martin.

L’accès la Culture : un véritable défi 

« Nous avons la volonté de renforcer l’accès à la Culture. Quand on évoque cette préoccupation, on pense bien évidemment au volet financier. Mais il ne faut pas non plus négliger les problèmes de mobilité. Les deux sont d’ailleurs parfois liés. Avec cette réalité géographique qui est la nôtre, c’est-à-dire avec un territoire qui représente la cinquième commune la plus étendue du Royaume et qui compte pas moins de 28 villages et hameaux. Il est nécessaire de trouver des réponses adaptées. Le « bus repetita » fait partie de ces réponses. Il permettra ainsi de décentraliser toute une série d’activités du Centre culturel. Il faut néanmoins reconnaître que le bus ne constitue pas la panacée : certaines choses sont plus difficilement délocalisables. Au début de l’année, le Collège a donc marqué son accord pour la mise en place d’un projet-pilote de navette culturelle. Il s’agirait d’une sorte de bus de ramassage qui permettrait à des personnes isolées ou fragilisées issues des villages, d’assister à certains spectacles du Centre culturel sans se préoccuper des problèmes de mobilité. On parle bien ici de deux initiatives différentes, avec des véhicules différents, mais qui se veulent complémentaires. S’il faut amener le Centre culturel dans les villages, il faut pouvoir aussi amener les villages au Centre culturel », termine Jonathan Martin.

La Meuse : Avec un substantiel appui financier au centre culturel, la commune de Libramont-Chevigny marque aussi son…

Publiée par DéFI Wallonie sur Vendredi 11 septembre 2020
Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
La Chambre rend hommage à Antoinette Spaak
disparition La Chambre rend hommage à Antoinette Spaak
Opération récolte de croquettes
bien-être animal Opération récolte de croquettes
Sophie Rohonyi reçoit la pétition de la plateforme “Abortion Right”
Fédéral Sophie Rohonyi reçoit la pétition de la plateforme “Abortion Right”
“Ce que je vois ce n’est pas une majorité ; c’est 6 partis qui veulent gouverner, et un qui ne sait pas ce qu’il veut”
Fédéral “Ce que je vois ce n’est pas une majorité ; c’est 6 partis qui veulent gouverner, et un qui ne sait pas ce qu’il veut”