ACTUALITÉS

Hainaut
Pour la première fois, des écoliers de Feluy vont passer un brevet cycliste
Le jeudi 17 octobre 2019

« Pour la première fois, des écoliers seneffois vont passer un brevet du cycliste » explique Nicolas Dujardin, échevin de la mobilité douce, à la Dernière Heure. L’initiative vient d’être lancée par la commune pour les élèves de 5e et 6e primaire de l’école communale de Feluy, en collaboration avec l’asbl Pro Vélo.

Pour Nicolas Dujardin, l’objectif est « d’apprendre aux enfants, dans leur environnement immédiat, les bases de la conduite à vélo en sécurité et en autonomie. In fine, nous voulons favoriser les déplacements domicile-école en vélo. Le brevet du cycliste offre aux jeunes la perspective de devenir acteurs de leur mobilité ».

Quatre étapes pour maîtriser son vélo

Le brevet se déroule en quatre étapes. D’abord, maîtrise vélo en site protégé (trajectoire, lever de bras, regard…). Ensuite, apprentissage du code de la route et des bons comportements. S’enchaîne alors, des exercices en circulation et la découverte d’un parcours autour de l’école avec différentes difficultés (rond-point, sens unique…).

Pour finir, les élèves passeront leur brevet en partant individuellement faire le tour du parcours. Ils seront alors évalués par des examinateurs.

La mobilité douce importante pour DéFI

La mobilité douce est une thématique chère à DéFI. En effet, des actions de sensibilisation et de formation ont régulièrement lieu dans les communes où DéFI est en charge de cette compétence. Récemment, Woluwe-Saint-Lambert a, par exemple, été élue commune bruxelloise du vélo !

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« La crise a montré qu’il y a une véritable solidarité entre les générations »
Débat "La crise a montré qu'il y a une véritable solidarité entre les générations"
« Si un jour il ne devait rester qu’un parti francophone refusant de gouverner avec la N-VA, ce serait DéFI »
Interview "Si un jour il ne devait rester qu’un parti francophone refusant de gouverner avec la N-VA, ce serait DéFI"
« Nous avons une opportunité peut-être historique de faire enfin changer les choses »
statut d'artiste "Nous avons une opportunité peut-être historique de faire enfin changer les choses"
« Nous allons augmenter notre personnel de remédiation pour avoir un accompagnement personnalisé des enfants »
Auderghem "Nous allons augmenter notre personnel de remédiation pour avoir un accompagnement personnalisé des enfants"