ACTUALITÉS

Brabant wallon
Pour DéFI, le budget 2017 n'est pas à la hauteur pour la Province !
Le jeudi 24 novembre 2016

Luc D »Hondt, conseiller provincial DéFI dans le Brabant wallon, s’est exprimé ce jeudi 24 novembre sur le budget 2017 ainsi que sur la note de politique générale de la Province du Brabant wallon.

Le Collège provincial a fait de la supracommunalité un enjeu majeur de cette législature. La Province consacrera plus de 9 millions € à cette politique en 2017, ce qui constitue près de 40% des investissements provinciaux. L’effort est conséquent et répond, certes, aux besoins et aux requêtes des habitants de notre province.

Luc D’Hondt tient également à féliciter les investissements consentis dans la gestion des cours d’eau et les infrastructures destinées à éviter les inondations, lesquelles constituent une véritable menace pour le bien-être des concitoyens. La création avec l’UCL de la plateforme provinciale de gestion et d’information en matière d’inondations devient, à la lueur des investissements consentis, une priorité absolue qu’il serait malheureux de voir reportée.

Toutefois, le conseiller provincial DéFI prévient « l’analyse des projets supracommunaux ne permet malheureusement pas d’identifier une véritable stratégie d’investissement« . La Province va, notamment, consacrer 560.000 € au partenariat avec les communes pour la stimulation des centres villes et villages au commerce de proximité. Ces montants sont proportionnellement conséquents mais ne suffiront pas à relever l’énorme défi de la cannibalisation du commerce de centre-ville par les grands centres commerciaux.

Plus globalement, la Province du Brabant wallon s’est fixée pour objectif de participer à la relance économique de son territoire. Si on ne peut douter de l’opportunité d’accompagner son développement économique, Luc D’hondt émet, par contre, quelques doutes sur la justesse des choix.

En matière d’équilibre budgétaire, la gestion et la maîtrise de la masse salariale constitue sans surprise, le facteur clé des institutions provinciales. L’évolution des dépenses salariales n’a, à ce jour, rien d’inquiétant. L’élu amarante s’étonne, néanmoins, qu’il ne puisse disposer des outils pour évaluer ce que représenteront ces coûts à l’horizon des trois années à venir.

Parallèlement, la Province consacre peu de moyens à la formation du personnel provincial. En Belgique, les interlocuteurs sociaux ont fixé un objectif : 1,9% de la masse salariale des entreprises dans le secteur privé doit être consacré à la formation des travailleurs, ce pour garantir la compétitivité et favoriser la mobilité du personnel. « Ne serait-ce pas utile de fixer une norme identique au niveau de la Province du BW ?« , s’interpelle Luc d’Hondt.

Aussi, le conseiller provincial regrette l’absence de moyens financiers consacrés à la lutte contre la vacance immobilière. En outre, la Province consacre 1.250.000 € aux primes à la cohésion démographique, ce conformément aux obligations de la Région. DéFI ne remet pas en doute l’opportunité d’une lutte contre l’exode des jeunes générations. Il est, néanmoins, essentiel de pouvoir « évaluer l’efficience des mesures mises en place pour favoriser ce type d’accès au logement et, le cas échéant, d’orienter ces moyens vers d’autres voies », précise-t-il.

Par ailleurs, le peu d’attention et l’absence de support à l’agriculture moderne et intelligente, non-chimique paraît, à ce titre, difficilement acceptable. La stimulation de l’économie provinciale passe par le développement de nouvelles filières agricoles locales et respectueuses de l’environnement. « Il est nécéssaire d’orienter une part plus importante des moyens consacrés à la stimulation économique vers la transition agricole« , indique l’élu DéFI.

Il en va de même en matière de santé. Le Brabant wallon est la seule province qui ne soit pas dotée d’un observatoire de la santé et du social. « Ne serait-il pas temps de se doter de cet outil pour diligenter la recherche et des programmes adaptés aux spécificités locales ?« , s’interroge le conseiller provincial. A titre d’exemple, il serait utile de développer l’offre d’accueil des sans-abris à Ottignies-LLN, ville dépourvue de centre spécialisé alors qu’elle concentre 30% du sans abrisme en Brabant Wallon

Bien que le projet de budget 2017 présente des points forts, Luc D’hondt n’a finalement pas marqué son accord pour les motifs ci-dessus. « A nous tous de nous montrer à la hauteur des exigences de nos concitoyens, en toute humilité« , conclut-il.

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Bruxelles : La fracture d’adhésion, principale cause de la fracture numérique
Bruxelles La fracture d’adhésion, principale cause de la fracture numérique
Politique : Olivier Maingain était l’invité de Bel-RTL
Politique Olivier Maingain était l'invité de Bel-RTL
Carrefour : Didier Gosuin approuvera le plan de restructuration
Carrefour Didier Gosuin approuvera le plan de restructuration
Roux : DéFI Charleroi dit non à l’implantation de CEYLAN-TECHNICS
Roux DéFI Charleroi dit non à l’implantation de CEYLAN-TECHNICS