ACTUALITÉS

Interview
“Beaucoup de jeunes sont en train de sombrer dans la précarité. Il faut réagir, il y a urgence”
Le vendredi 5 mars 2021

Ce mercredi 3 mars 2021, Sophie Rohonyi, députée fédérale de DéFI, était l’invitée de l’émission  “Les visiteurs du soir ” sur LN24 présentée par Jim Nejman. Plusieurs sujets ont été abordés, principalement le soutien aux jeunes face à la crise sanitaire et la reconnaissance des patients Covid de longue durée, les failles dans la procédure de vaccination mais aussi les mesures sanitaires

DéFI veut soutenir les jeunes face à la crise sanitaire

DéFI demande la mise en place d’une conférence interministérielle chargée d’un plan de soutien aux jeunes touchés par la crise de la Covid-19. Malheureusement,  cette demande a été rejetée par la majorité Vivaldi en séance plénière à La Chambre ce jeudi 25 février. « C’est regrettable car il y a une urgence pour ces jeunes parce qu’ils vivent vraiment un moment fondamental dans leurs développements. Ils sont coupés des repères sociaux fondamentaux, ils sont privés de leurs jobs étudiants qui pour la plupart leur servent à financer leurs études. Il y a beaucoup de jeunes qui sont en train de sombrer dans la précarité », explique  Sophie Rohonyi. La conférence interministérielle aurait notamment permis au gouvernement de prendre ses responsabilités en ayant des vraies réflexions sur les allocations d’insertions et allocations de chômage.

De plus, les dernières mesures sanitaires à destination des jeunes témoignent de l’absence de consultation de ce public et des acteurs qui les défendent. Pour DéFI, il faut associer les jeunes et leurs représentants aux décisions qui les concernent. « Aujourd’hui on prend des mesures sanitaires qui visent les jeunes alors qu’on les a même pas concertés ». Il est également primordial de mettre en place un service citoyen rémunéré qui permettrait aux jeunes d’être impliqués dans la société, tout en étant rémunérés. « DéFI demande d’instituer un statut légal pour le jeune suivant un programme du Service Citoyen afin d’assurer son financement structurel par une action coordonnée entre le fédéral, les régions et les communautés. »

DéFI plaide pour la reconnaissance des patients Covid de longue durée

Alors que la crise sanitaire dure depuis 1 an maintenant, les patients souffrant de séquelles à long terme du Covid-19 ne sont toujours pas reconnus. « Ils ne bénéficient ni d’un statut particulier, ni d’un parcours de soin spécifique et pluridisciplinaire. Ils ne disposent d’aucun accompagnement spécifique, que ce soit sur le plan physique ou psychologique. En conséquence, il leur revient d’entreprendre, seuls, toutes les démarches afin d’assurer leur propre suivi « post-Covid » ».Sophie Rohonyi et François De Smet ont déposé une proposition de résolution à La Chambre visant à octroyer un statut spécifique et un suivi pluridisciplinaire aux personnes atteintes de cette forme longue du Covid-19. « Parmi ses patients, il y a beaucoup de jeunes sportifs qui étaient en très bonne santé. Cela montre encore bien que  le Covid-19 ne touche pas seulement des personnes ayant déjà des problèmes de santé de base et les personnes âgées », insiste Sophie Rohonyi. Que ce soit sur le plan des conséquences physiques, psychologiques ou financières, DéFI insiste donc sur l’urgence d’une intervention gouvernementale.

Les failles dans la procédure de vaccination

La campagne de vaccination patine en Belgique, les centres de vaccination sont soit complètement vides, soit surchargés. « Le cœur du problème est dû à la logistique », selon notre députée. « Le système informatique est catastrophique, les convocations sont envoyées aux mauvaises personnes, les mails atterrissent parfois dans les spams, le système pour fixer un rendez-vous est très compliqué. DéFI déplore le manque d’organisation de la stratégie de vaccination et propose des solutions pour accélérer la vaccination. Il faut vacciner dans les cabines des médecins généralistes et maisons médicales car ils connaissent leurs patients et leurs comorbidités. Il faudrait procéder à une vaccination par tranche d’âge en commençant par les plus âgés. Engager des jeunes sans emploi pour les tâches logistiques des centres de vaccination est une solution pour résoudre le problème de la précarité des jeunes en ce temps de crise. »

Pour DéFI, il est plus que primordial d’accélérer la vaccination et de travailler à des protocoles sanitaires stricts en incluant les tests rapides, les techniques de ventilation et de décontamination de surface. Afin de permettre aux secteurs à l’arrêt des perspectives certaines de réouverture progressives.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l’abonnement TEC pour les moins de 25 ans
Mobilité DéFI Wallonie demande une diminution du coût de l'abonnement TEC pour les moins de 25 ans
Réouverture de l’Horeca, les bourgmestres DéFI réagissent
CODECO Réouverture de l’Horeca, les bourgmestres DéFI réagissent
Des tests de mobilité qui pourraient isoler Bruxelles
mobilité Des tests de mobilité qui pourraient isoler Bruxelles
Centre de distribution urbain : un projet à faible valeur ajoutée qui n’améliore ni l’emploi, ni l’activité économique
Charleroi Centre de distribution urbain : un projet à faible valeur ajoutée qui n’améliore ni l’emploi, ni l’activité économique