ACTUALITÉS

Schaerbeek
Avis défavorable pour le futur quartier Josaphat
Le mercredi 27 novembre 2019

La mission du Plan d’Aménagement Directeur Josaphat : Poser un cadre stratégique et réglementaire pour la transformation de l’actuelle friche ferroviaire traversée par la ligne 26 et encastrée entre le boulevard Wahis, le boulevard Léopold III, et l’avenue Gilisquet.

Désignée par la Région comme l’un des sites stratégiques pour l’avenir de Bruxelles, elle est amenée à être transformée dans la décennie à venir en quartier « durable » et multifonctionnel, via l’implantation d’un grand nombre de logements (jusqu’à 1.600), d’une gare RER, d’écoles, d’un site industriel et d’espaces vertsexpliquait Le Soir, le 22 novembre dernier

Un projet pharaonique ?

Ce projet d’éco-quartier fait l’objet d’un débat alimenté par la crainte de se voir développer un « pharaonique » au centre de quartiers résidentiels, qui plus est sur une friche qui présente un intérêt en termes de biodiversité urbaine. Une crainte officiellement partagée par la commune de Schaerbeek. En effet, le collège vient de trancher : un un avis défavorable sera prochainement envoyé à perspective.brussels. Le texte n’attend plus que la validation du conseil communal qui se réunira ce mercredi.

“On a mis la charrue avant les boeufs”

Cécile Jodogne, bourgmestre faisant fonction, assume la position de son collège : “Nous sommes pour l’urbanisation de la friche Josaphat mais ici, nous n’avons pas l’impression d’être dans une opération pilote de développement durable. On a mis la charrue avant les bœufs dans ce dossier. Par exemple, l’étude paysagère n’est arrivée qu’après les débuts des discussions sur le PAD. Et ce n’est pas tout, la fermeture des offres arrive avant l’échéance de la présente enquête publique. La commune n’est pas véritablement intégrée dans les discussions. »

Mobilité et environnement

Selon le rapport d’incidences du PAD, il est prévu que le quartier « générera près de 5.540 mouvements de véhicules/jour », continue Cécile Jodogne. “Et jusqu’à 1.120 mouvements de véhicules/h en heure de pointe du matin. Et sur le boulevard qui borde le sud de la friche, la situation est déjà tendue aux heures de pointes. Or, à ce stade, les pistes en matière de mobilité alternative restent incertaines. » 

Déceptions également en matière d’ambitions environnementales : « dans le projet actuel, on a retiré l’idée de système commun de production de chaleur sur le site. On trouve que l’on balaie un peu vite des projets comme ceux-là. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
Woluwe-Saint-Lambert Un premier salon de la famille pour faire connaître les acteurs locaux qui soutiennent la parentalité
DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
Wallonie-Bruxelles DéFI prône le multilinguisme des élèves plutôt que le bilinguisme des structures
François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Province du Luxembourg François De Smet à la rencontre des acteurs de terrain sur l’intégration et la coordination alimentaire
Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation
Province de Namur Amaury Alexandre soutient l’économie circulaire grâce à une unité de biométhanisation