ACTUALITÉS

Interview
“Avec Michaël Vossaert et Fabian Maingain, on plaide pour une reprise corona safe de l’HORECA”
Sophie Rohonyi
Le lundi 8 février 2021

Ce lundi 8 février, notre députée fédérale Sophie Rohonyi était l’invitée de Martin Buxant dans la matinale de LN24. Elle revient sur plusieurs thématiques d’actualité, notamment sur la reprise corona safe de l’HORECA, la réouverture des métiers de contact, la vaccination, la fermeture de 44 guichets SNCB et la proposition de loi sur l’inceste cosignée par DéFI.

Une volonté de rouvrir l’HORECA en “corona safe”

L’HORECA, fermé depuis plusieurs mois, est une fonction essentielle de notre économie. « En ce qui concerne l’HORECA, DéFI plaide pour une reprise corona safe. C’est une proposition que j’ai développée avec Michaël Vossaert et Fabian Maingain. Contrairement à ce qui s’est passé durant le premier déconfinement, aujourd’hui, on dispose d’outils qu’on n’utilise pas assez pour permettre à ce secteur à l’arrêt de reprendre. On a une application Coronalert, on a une capacité de testing très importante et qu’on n’avait pas pendant le premier déconfinement. On a également les tests rapides qui n’étaient pas très fiables au départ mais qui le sont aujourd’hui. »Il est important, dès aujourd’hui, de parler avec le secteur pour définir un plan de déconfinement. « Dès le moment où les chiffres de l’épidémie le permettent, on doit pouvoir envisager la réouverture de l’HORECA avec un protocole strict Corona safe. »

Réouverture des métiers de contacts

Les chiffres sont plus positifs mais Sophie Rohonyi se veut attentive : « Maintenant on doit être extrêmement prudent parce qu’on est notamment face à des variants britanniques et sud-africains qui nous réservent, peut-être, de mauvaises surprises pour les semaines à venir. Je pense que c’est en ce sens, que le comité de concertation de vendredi dernier a pris des décisions de sorte que le déconfinement doit se dérouler de manière progressive par paliers. »Les protocoles sont les mêmes pour tout le secteur des métiers de contact, pourtant les coiffeurs rouvriront deux semaines plus tôt que les esthéticiennes, tatoueurs, barbiers,.. « Je pense qu’il est plus que temps de donner des perspectives aux métiers de contact, en particulier les coiffeurs. Je suis extrêmement heureuse pour eux. J’ai eu directement une pensée pour les autres métiers de contact qui se sont sentis floués, je pense, par cette décision. »

Les enseignants non-inscrits dans les “métiers critiques”

La campagne de vaccination est pleine d’inconnues avec les différents vaccins et leurs dates d’arrivée. Un choix a dû être fait pour les “métiers critiques”. Notre députée fédérale est dans l’incompréhension face à la décision de ne pas inscrire les enseignants dans les métiers critiques : « Ça n’a pas de sens de sacraliser l’école d’un côté et de l’autre, de ne pas protéger les enseignants. Depuis des semaines, j’interpelle le ministre Vandenbroucke sur le fait qu’il faut déterminer un ordre de priorité pour les fonctions dites critiques. En attendant, on voit que les autres pays ont avancé, ils ont déterminé ces différentes catégories. En Belgique, on a trop tardé à réfléchir à notre stratégie de vaccination ».

Fermeture de 44 guichets SNCB

Les guichets sont importants pour assurer la sécurité des navetteurs et permettent aux personnes plus en difficultés d’avoir les bonnes informations. DéFI dénonce une déshumanisation des gares, surtout en Wallonie. Il faut un moratoire sur la décision et trouver une alternative, peut-être une version hybride. « Aujourd’hui, la CEO de la SNCB n’a plus confiance en son ministre de la mobilité, à peine quatre mois après sa prise en fonction. »

Inceste : uniquement dans le code civil

Actuellement, l’inceste fait beaucoup de bruit en France. Sophie Rohonyi a déposé une proposition de loi avec le cdH qui vise à incriminer l’inceste dans le code pénal. 

« Aujourd’hui, on parle d’inceste uniquement dans le code civil comme un cas d’empêchement pour organiser un mariage. On prévoit également dans le code pénal une circonstance aggravante dès lors qu’il y aurait une relation sexuelle au sein d’une même famille. Mais donc, on ne parle pas d’inceste en tant que tel. Je pense que c’est une grave erreur parce qu’aujourd’hui, on en parle de plus en plus, non pas parce qu’il y aurait une libération de la parole des victimes mais parce qu’au contraire, maintenant on les écoute, on les prend au sérieux. Or aujourd’hui, lorsqu’on voit notre arsenal législatif, on ne les prend pas au sérieux. »

80% des violences sexuelles sont commises sur des mineurs, et dans ces 80%, une grande partie est perpétrée dans le contexte familial, rappelle notre députée.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
« Si on réduit la place de la voiture, Uber est un complément indispensable pour la mobilité »
Région bruxelloise "Si on réduit la place de la voiture, Uber est un complément indispensable pour la mobilité"
Une Belgique fédérale 2+2 = Bruxelles sous tutelle
CONSTITUTION Une Belgique fédérale 2+2 = Bruxelles sous tutelle
« Pour réussir la politique régionale de stationnement, il faut évaluer le dispositif en place et s’appuyer sur l’expertise des communes »
Région bruxelloise "Pour réussir la politique régionale de stationnement, il faut évaluer le dispositif en place et s’appuyer sur l’expertise des communes"
Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos
Auderghem Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos