ACTUALITÉS

Grand entretien
“Aujourd’hui, les politiques reprennent la mesure de ce qu’est l’exercice d’un pouvoir dans l’intérêt de la population”
Le mercredi 4 décembre 2019

Ce mercredi 4 décembre, Olivier Maingain accordait une interview à Moustique pour marquer la fin de sa Présidence de DéFI.

Exercice du pouvoir dans l’intérêt de la population

Olivier Maingain se livre sur l’évolution de la politique. “J’ai connu une époque où le débat politique était plus marqué par des personnalités qui lançaient des débats avec force. Je crois que le politique va reprendre le dessus sur la fatalité. On dit trop que le politique est sans pouvoir sur l’évolution du monde économique ou sur l’urgence climatique. Le politique a donné l’impression qu’il n’avait pas de pouvoir. Aujourd’hui, poussées par des formes de démocratie participative, les politiques reprennent la mesure de ce qu’est l’exercice d’un pouvoir dans l’intérêt de la population. »

“On va vers une coquille vide de l’État fédéral”

Olivier Maingain a accompagné pendant plus d’un quart de siècle l’évolution du paysage institutionnel belge et “là on peut dire que les évolutions sont marquantes. On est passé d’une forme de décentralisation régionale vers un État où les régions et communautés sont devenues tellement fortes et autonomes qu’elles sont placées quasiment sur le même pied que l’État fédéral. Avec la 6ème réforme de l’État et l’expérience du gouvernement Michel, où la N-VA a eu un poids prépondérant, on est en train d’aller soit vers une coquille vide de l’État belge, soit de tenter d’estimer la plus-value d’encore travailler ensemble. […] L’État belge, c’est la rencontre et le rapport de force entre deux communautés. Et il y a beaucoup de déséquilibres en la défaveur des francophones. Il faut des francophones mieux décidés à se faire respecter. »

Flandre et Wallonie

De l’autre côté de la frontière linguistique, il y a des démocrates qui pourraient oser affronter le nationalisme borné flamand », selon Olivier Maingain. “Aujourd’hui quand on voit combien la Flandre est dominante dans l’État belge, quel est le sens du nationalisme flamand alors qu’elle a autant de leviers en main ? Ce n’est pas un nationalisme qui lutte contre une majorité et une oppression. Ils refusent la solidarité. La N-VA a gangrené un certain nombre de milieux en considérant que la Wallonie est un boulet qu’il ne faut plus tirer. L’idée fausse que chaque ménage flamand paierait chaque année l’équivalent d’une petite voiture à un ménage wallon est une vieille rumeur qui court toujours dans des esprits flamands. Ce n’est pas pour ça que du côté francophone, on ne doit pas mettre de l’ordre dans nos institutions. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI a renouvelé ses instances nationales et régionales
congrès de Nivelles DéFI a renouvelé ses instances nationales et régionales
François De Smet: « Négocions la coalition 77 »
gouvernement fédéral François De Smet : "Négocions la coalition 77"
Modernité, ambition et fierté, Fleurus se veut une ville modèle du 21ième siècle!
HAINAUT Modernité, ambition et fierté, Fleurus se veut une ville modèle du 21ième siècle!
DéFI appelle à la création d’une plateforme du sport au féminin sur le modèle néerlandais
journée internationale du sport féminin DéFI appelle à la création d'une plateforme du sport au féminin sur le modèle néerlandais