ACTUALITÉS

interview
"Il faudra deux à trois ans pour que la crise économique se résorbe"
didier gosuin en interview via skype sur la radio bx1 plus
Le vendredi 12 février 2021

Ce mercredi 10 février, Didier Gosuin, bourgmestre d’Auderghem, était l’invité de Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu. Il revient notamment sur le plan de relance et les centres de vaccination. 

Une crise économique après la crise sanitaire  

Tout le monde sait qu’après la crise sanitaire, nous allons avoir une crise sociale et économique importante. Donc, les efforts ne vont pas s’arrêter après la crise sanitaire”. Le gouvernement fédéral devra choisir qui devra faire des efforts. “Un jour il faudra bien que certains, hélas, payent cash cette absence d’activité pendant des mois et des mois”. 

Tout le monde pense qu’après la crise sanitaire tout ira bien, mais nous allons être confrontés à de grandes difficultés : retards pédagogiques, sociétés en faillite, personnes au chômage,… ”On ne tient pas un discours assez vrai concernant l’avenir.” 

Selon Didier Gosuin, le plan de relance n’est pas à 100% productif : “il y a des bonnes choses dans le plan de relance, mais il y a aussi des gadgets, il y a aussi des concessions électorales, il y a du rattrapage et il y a des investissements qui n’ont rien avoir avec la relance. C’est intéressant de rénover le Cinquantenaire, c’est intéressant de digitaliser la billettique de Bozar, c’est intéressant de rénover le Palais de Justice que l’on attend depuis 40 ans, mais ce n’est pas de la relance.

La relance c’est quand l’investissement rapporte plus que ce qu’il ne coûte, sur le moyen et le long terme. Mais le bourgmestre d’Auderghem met en garde : “l’argent va devenir rare, il ne faudrait pas qu’on le gaspille aujourd’hui comme on l’a fait par le passé avec les fonds régionaux”. 

La digitalisation est une priorité : “on doit investir dans la digitalisation des services, ça veut dire une augmentation de la plus-value et de la performance, et donc de leur compétitivité”. 

Didier Gosuin estime qu’il faudrait également investir dans le domaine médical, qui est clairement l’avenir et également dans le domaine culturel. Il y a d’autres domaines dans lesquels il faudrait investir, mais il semble improbable de pouvoir réindustrialiser Bruxelles.

Auderghem : pas dans la liste des centres de vaccination

Le bourgmestre se voit déçu de ne pas être repris dans les centres de vaccination de Bruxelles. Un lieu avait été examiné, mais malheureusement non retenu. 

La proposition faite par Auderghem n’est pas prise en compte. Je peux comprendre cela, mais je trouve que c’est un peu discourtois d’informer les médias avant d’informer les communes, et surtout, lorsque les communes ont fait des propositions constructives.

Pour les personnes en difficulté, des navettes seront organisées pour se faire vacciner dans le centre le plus proche. 

Contrôles renforcés pour respecter la quarantaine 

Le gouvernement fédéral veut durcir les règles : transmettre le nom des personnes qui doivent être en quarantaine et qui ne la respectent pas. 

Malheureusement, il y a un vide juridique à ce propos mais le bourgmestre d’Auderghem est prêt à soutenir l’action.

Dans la même rubrique
“Ma grande inquiétude : les régimes autoritaires et parfois dictatoriaux en train de monter en puissance tandis que la démocratie, elle, est en peine un peu partout”
Auderghem “Ma grande inquiétude : les régimes autoritaires et parfois dictatoriaux en train de monter en puissance tandis que la démocratie, elle, est en peine un peu partout”
“Le repli sur soi et le populisme gagnent du terrain. Je pense que le vivre-ensemble va se détruire”
Auderghem “Le repli sur soi et le populisme gagnent du terrain. Je pense que le vivre-ensemble va se détruire”
“On a l’impression qu’on avance trop vite, sans concertation, et ça crée énormément de crispation”
Mobilité en Région bruxelloise “On a l’impression qu’on avance trop vite, sans concertation, et ça crée énormément de crispation”
Une belle leçon de jeunisme venue d’Outre-Atlantique
Carte blanche Une belle leçon de jeunisme venue d'Outre-Atlantique
DéFI s’oppose fermement à la suppression des bandes de circulation
Quatre bras DéFI s'oppose fermement à la suppression des bandes de circulation
Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos
Auderghem Les usagers faibles, une priorité pour Sophie de Vos