Culture
Arts circassiens, espaces de création de cirque et devenir du projet Cirk
Le lundi 21 janvier 2019

Dans la presse de ce 15 janvier, on peut lire que le nouveau Collège de Koekelberg a décidé de mettre fin au projet du « CIRK », Centre International des Arts du Cirque, dont la première phase de construction devait débuter en mars prochain. Cette décision semble avoir été prise unilatéralement par le Collège, sans associer l’Espace Catastrophe qui était partenaire du projet et qui a évidemment réagi à la suite de cette annonce.

Ce projet vise – ou visait – à créer au cœur de la Commune de Koekelberg « l’un des projets les plus ambitieux que le Cirque contemporain belge ait jamais connu ! » pour reprendre les termes du communiqué de l’Espace Catastrophe, un projet avec une « ambition architecturale de premier plan et répondant aux normes les plus strictes au niveau des performances énergétiques (PEB) ».

Au niveau financier, la Fédération Wallonie-Bruxelles devait également contribuer à ce projet. Il était prévu que la première phase de construction soit couverte, avec des financements communaux (1,8 M d’€), le subside de Beliris (4,082 M d’€), le subside de la Politique de la Ville (0,938 M d’€). « De son côté, l’Espace Catastrophe bénéficiait d’un accord de financement pour les équipements, via le Fond St’Art pour la Culture (1,650 M d’€). Soit près de 8,5 M d’€ cumulés. Du jamais vu pour le Cirque en Belgique ! ». De plus, il était prévu que la gestion du projet soit à la charge exclusive de l’Espace Catastrophe qui, via un bail emphytéotique, devait s’assurer du fonctionnement général du lieu. Pour ce faire, « le contrat programme de l’Espace Catastrophe avec le Service général des Arts de la Scène de la Fédération Wallonie-Bruxelles (2018/2022), portant actuellement sur un montant annuel de 300.000,00 €, devait être renégocié au moment du déménagement. »

J’aimerais interroger la Ministre de la Culture sur l’arrêt de ce projet et sur les autres possibilités existantes ou à créer pour les Arts du cirque.

  • La FWB a-t-elle été consultée avant la décision de renoncement du Collège de Koekelberg ?
  • Le projet répondait à une attente des acteurs et créateurs du secteur circassien. Quid demain ?
  • Existe-t-il un relevé des espaces permettant un développement de la création circassienne et l’un de ces espaces peut-il « reprendre » ce projet « Cirk » ? Peut-on imaginer par exemple que des espaces tel celui de la salle Agora du Centre communautaire de Joli-Bois à Woluwe-Saint-Pierre, construit grâce au soutien de la Communauté française, accueillent ce projet ?
  • Cet événement est aussi l’occasion de faire le bilan de mandature sur les arts circassiens. Dans le bilan des sessions de travail du Conseil des Arts forains, du Cirque et de la Rue pour les exercices budgétaires 2016 et 2017, on peut lire qu’ « énormément reste à faire pour permettre aux artistes une rémunération décente sur la durée totale de leurs créations, aux compagnies pour avoir une meilleure assise, assurer de meilleures possibilités de production, avoir les outils pour trouver des coproductions. Il faut budgétairement mieux soutenir les lieux de diffusion afin de leur permettre d’augmenter le nombre de coproductions, le montant de celles-ci et de pouvoir réaliser un programme professionnel, de qualité en rémunérant à leur juste valeur les artistes. De même les deux centres scéniques du secteur devraient être mieux financés pour assumer pleinement leurs missions, et leurs infrastructures futures. » Quid donc de l’avenir du secteur

Découvrez :

Le compte rendu des débats

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Enseignement : DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
Enseignement DéFI plaide pour ajouter la maîtrise de la langue française au coeur des missions prioritaires de l’enseignement !
DéFI en faveur de l’élargissement du cours d’éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
élections 2019 DéFI en faveur de l'élargissement du cours d'éducation à la citoyenneté à 2h par semaine
Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Culture Avenir des espaces Points Culture et des Médiathèques sous gestion locale
Enseignement : DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire
Enseignement DéFI affirme la nécessité du multilinguisme dès l’école primaire