ACTUALITÉS

à la rencontre de nos élus
Ariane de Lobkowicz-d'Ursel : « C'est mon devoir de perpétuer l'héritage de ma mère »
Le samedi 10 août 2019

Tout au long de l’été, nous vous proposons d’aller à la rencontre de nos nouveaux parlementaires à la Chambre et au Parlement bruxellois au travers de portraits tant personnels que politiques. Rendez-vous avec Ariane de Lobkowicz-d’Ursel, la plus jeune députée bruxelloise.

1. Si vous deviez définir DéFI en une phrase, quelle serait-elle ?

DéFI est un parti francophone, à la fois libéral et social.

2. Comment expliqueriez-vous les valeurs de DéFI en quelques mots à un ado ?

DéFI est un parti à égale distance entre la gauche et la droite mais plus progressiste que conservateur, très attaché, par exemple, aux valeurs de la laïcité et de la neutralité de l’Etat ou à l’égalité hommes/femmes. C’est un parti réellement indépendant des lobbys, groupes de pression et syndicats. Sa spécificité se situe aussi au niveau de ses mandataires qui sont des femmes et des hommes modestes, ouverts, sympas, pas « prise de tête » pour un sou mais surtout des gens honnêtes totalement épargnés par les scandales qui égrènent, malheureusement, l’actualité politique.

3. Si tout était possible, quelle serait la mesure concrète et précise que vous prendriez dès demain ?

Inscrire dans la Constitution un statut spécifique pour les animaux.

4. Qu’aimeriez-vous que l’on dise de votre mandat au terme de la législature qui vient de commencer ?

« Elle nous a surpris ! »

5. Vous ne seriez pas là où vous êtes aujourd’hui sans…. ?

Maman, Papa et … Chaminou.

6. Quel trait de votre personnalité (hobby, loisir, caractère…) pourrait vous servir au cours de cette législature ? 

La créativité artistique ! Je ne suis ni juriste, ni enseignante. Je n’ai pas le profil type des habitués des parlements. Mais, je crois qu’un parlement doit être le reflet d’une population. Tout le monde y a sa place : un agriculteur comme un ouvrier d’usine ou un commerçant. Ma formation mixte artistique/informatique me permettra, je l’espère, d’apporter de nouveaux sujets.

7.  Quelle est la/le citation/mantra/proverbe  ou que vous affectionnez particulièrement ? 

La mort d’une mère est le premier chagrin qu’on pleure sans elle.

8. Si vous pouviez discuter/débattre avec une célébrité/personnalité (vivante ou décédée) durant 1h, quelle serait-elle ? Quels sujets souhaiteriez-vous aborder et pourquoi ?

Avec Leonard de Vinci. Je pourrais parler avec lui d’art, de sciences et de … politique.  De Vinci a été une des toutes premières personnalités dans l’Histoire à se préoccuper du bien-être animal. Il a notamment dit cette phrase qui avait 500 ans d’avance : « Le jour viendra où les personnes comme moi regarderont le meurtre des animaux comme ils regardent aujourd’hui le meurtre des êtres humains. » Mais discuter avec Einstein, cela serait aussi sympa.

9. Quel moment difficile de votre vie vous a aidé à rebondir ou vous a appris quelque chose d’essentiel pour poursuivre votre chemin professionnel et/ou personnel ?

Incontestablement la mort de ma mère, Barbara d’Ursel, députée DéFI dont j’étais très proche. Suite à ce drame, je me suis posé cette terrible double question : « Ai-je envie de perpétuer son héritage ? » puis « Dois-je perpétuer son héritage ? » A la première question, j’avais d’abord répondu :  « Non. Ce n’est pas mon truc. Je n’ai jamais envisagé me lancer dans une carrière politique même si je suis membre de DéFI depuis plusieurs années. Je vois mon avenir aux Etats-Unis par exemple dans un studio de dessins animés ou de création de jeux vidéo. »  Puis à la question de savoir « Dois-je continuer ? », j’ai finalement répondu : « Oui, c’est mon devoir. En souvenir d’elle ! » J’ai à cœur de poursuivre son combat pour le bien-être animal. Elle n’a pas pu le faire. C’est normal que je prenne la relève. 

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
10 ans du Centre Malou : « Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent »
Woluwe-Saint-Lambert 10 ans du Centre Malou : "Les seniors peuvent participer à autant d’activités qu’ils souhaitent"
Alain Kestemont : « Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone »
Communales, un an après : Anderlecht Alain Kestemont : "Nous allons mettre en place un parrainage de jeunes en difficultés par des policiers de notre zone"
Patrick Pynnaert : « On ne respecte pas la mémoire »
Fort de Cognelée Patrick Pynnaert : "On ne respecte pas la mémoire"
Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier
Présidence de DéFI Le Conseil Général a officiellement arrêté un calendrier