ACTUALITÉS

Arabie Saoudite
Les violations des droits humains méritent davantage de courage politique !
Le mercredi 14 juin 2017

 

Pour DéFI, il était plus qu’urgent que le Parlement fédéral reconsidère la politique étrangère et économique de la Belgique à l’égard du Royaume d’Arabie saoudite.

Le gouvernement Michel n’avait en effet et jusqu’ici jamais fait preuve d’une très grande détermination pour signifier  au Royaume d’Arabie saoudite que ses nombreuses dérives antidémocratiques étaient devenues insupportables.

Le Parlement a donc posé un geste fort ce jeudi 8 juin en adoptant une résolution allant dans ce sens. « Ce texte, même s’il souffre de lacunes, à l’audace de réveiller les consciences face à des dérives qui menacent notre État de droit ainsi que les valeurs essentielles de l’Europe, raison pour laquelle DéFI a soutenu le texte« , indique Olivier Maingain, président de DéFI, lors des débats parlementaires.

Quelles sont ces lacunes ? 

  • Le financement du culte, l’utilisation d’armes belges dans le conflit yéménite ou encore l’entrée du Royaume d’Arabie saoudite dans la Commission de la condition de la femme des Nations-Unies – ainsi que le rôle du Ministre des affaires étrangères dans cette entrée –  ne sont pas cités dans la résolution. « Ne pas oser l’affirmer dans une résolution telle que celle-ci revient à assumer un courage très limité« , déplore Olivier Maingain.
  • La proposition n’entame aucune réflexion sur d’autres États qui ne sont pourtant pas plus respectueux des libertés fondamentales et des valeurs démocratiques que nous entendons défendre. « C’est donc un débat beaucoup plus large qui nous attend« , précise le président de DéFI.
Olivier Maingain a par conséquent déposé plusieurs amendements qui ont été rejetés par la majorité. Des amendements pourtant essentiels.

DéFI tenait tout d’abord à rappeler  l’entrée du Royaume d’Arabie saoudite dans la Commission de la condition de la femme des Nations-Unies et le rôle joué par la Belgique dans cette entrée. En effet, quand on sait à quel point les droits des femmes sont bafoués dans le Royaume d’Arabie saoudite, une telle entrée reste impensable ! « Le ministre des Affaires étrangères a manqué à ses devoirs de diligence quant à cette entrée« , dénonce Olivier Maingain.

DéFI demande également  d’interdire en Belgique le financement du culte et des associations représentatives du culte, par le Royaume d’Arabie saoudite, que ce soit directement ou au travers d’associations ou de fondations, et ce quel qu’en soit le montant.

Pour DéFI, l’Islam enseigné en Belgique ne correspond pas à nos valeurs démocratiques fondamentales en raison de l’ingérence du Royaume d’Arabie saoudite dans cet enseignement. Il est donc fondamental d’insister auprès des communautés de notre pays pour qu’elles proposent des formations en théologie islamique sur leur territoire, afin que les imams soient formés en Belgique et diffusent un islam belge et progressiste.

Pour DéFI,  la dépendance économique croissante de la Belgique envers les pays du Moyen-Orient et, en particulier du Royaume d’Arabie saoudite, pour les exportations d’armements n’est pas saine ! Les Régions, compétentes en matière de développement économique, doivent par conséquent soutenir leurs entreprises dans la diversification de leurs activités et de leurs productions vers des activités civiles pour ne pas être pénalisées par la fin des exportations d’équipement militaire.

Ainsi, DéFI a certes soutenu la résolution tout en appelant à davantage de courage politique.

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé
AUTRES ACTUALITÉS
Bruxelles : DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Bruxelles DéFI fait des avancées concrètes en matière de bonne gouvernance
Comex : Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Comex Bruxelles, une locomotive pour la mission économique en Côte d’Ivoire
Culture : DéFI se réjouit de l’adoption d’un décret fixant le prix unique du livre
Culture DéFI se réjouit de l'adoption d'un décret fixant le prix unique du livre
Ville de Bruxelles : DéFI lance une grande enquête citoyenne
Ville de Bruxelles DéFI lance une grande enquête citoyenne