ACTUALITÉS

Interview de rentrée
“Après un an de Vivaldi, il n’y a toujours aucune grande réforme. Ils ne sont nulle part sur les pensions, même chose sur la fiscalité, et voyez le nucléaire, un non-accord”
François De Smet sur la Vivaldi
Le jeudi 13 janvier 2022

Ce 13 janvier, François De Smet se prête au jeu de l’interview de rentrée dans les colonnes du Soir. L’occasion de faire le point sur les “résultats” de la Vivaldi mais aussi sur la gestion de la crise Covid-19.

DéFI en ordre de marche !

Avant de faire le point sur l’actualité, notre Président dresse le bilan de deux ans de mandature à la tête du parti : « Nous avons 430 affiliations en plus, nous comptons aujourd’hui à peu près 2.000 membres en ordre de cotisation, c’est pas mal, surtout en ces années de covid. Nous sommes en ordre sur les plans financier et organisationnel. Les sondages sont stables, systématiquement au-dessus de notre chiffre électoral de 2019. Quant à l’identité politique, nous travaillons à notre axe programmatique, nous bouclerons d’ici à l’automne 2022 dans cet ordre : 1. Remettre la Belgique en Etat fédéral ; 2. La laïcité politique ; 3. La liberté d’entreprendre ; 4. Le contrat social ; 5. Le développement durable. Nous sommes attendus au tournant sur l’institutionnel et espérés, dirais-je, sur le socioéconomique : là, entre un MR qui se droitise et un PS tétanisé par le PTB s’ouvre un boulevard que nous prendrons. »

La Vivaldi est nulle part !

Alors que le libéralisme social, l’identité DéFI, aurait également dû être l’objectif du gouvernement De Croo et de la Vivaldi, force est de contester qu’après un an, il n’y a toujours aucune grande réforme : « La Vivaldi devait, théoriquement, être un gouvernement d’hypercentre, proche de nos convictions, mais… Après un an et trois ou quatre mois, il n’y a toujours aucune grande réforme. Ils ne sont nulle part sur les pensions, même chose sur la fiscalité, et voyez le nucléaire, un non-accord. 

DéFI a pris position sur ce dernier point. Nous sommes pour une prolongation dans les meilleures conditions, pour 10, 15, voire 20 ans. Là, on va vers la sortie en 2025 avec un phasage de la décision, en janvier-mars, qui sert d’habillage pour que le MR ne soit pas tropridicule. Résultat : avec les centrales au gaz – qui n’existent pas encore –, on va envoyer dans l’atmosphère entre 13 et 40 millions de tonnes de CO² en pleine crise climatique, avec un pari gigantesque, sachant que la consommation d’électricité va exploser » explique François De Smet.

La fin du système de Codeco

Le Covid-19 ne quitte pas l’actualité depuis début 2020 avec ses vagues successives, ses variants et ses mesures en yo-yo. François De Smet, également député fédéral, suit de près l’évolution de la situation et de la gestion de crise. Pour ce dernier, nous sommes arrivés au bout d’un système, celui du Comité de concertation prenant l’essentiel des décisions concernant la pandémie. « Nous devons changer le système. On vient quand même de trois Codeco ayant pris des positions illisibles et chèvre-choutistes et un quatrième qui a fermé la culture ! Quand je réfléchis, je ne vois pas quelle instance est moins démocratique que le Codeco : une dizaine de personnes, cloîtrées dans le Palais d’Egmont, restreignent les libertés fondamentales sans que le Parlement ait son mot à dire… Notez, c’est la logique de la loi Pandémie, qu’il faut abroger. On ne produit pas de bonnes décisions politiques à dix retranchés dans un bunker, mais seulement en toute transparence. »

Pour DéFI, qui défend cette position depuis de nombreux mois, c’est le gouvernement fédéral qui doit décider mais les mesures doivent faire l’objet d’un vrai débat au Parlement, lequel les valide ou non.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Ouïghours : la proposition de DéFI votée au parlement bruxellois
Région bruxelloise Ouïghours : la proposition de DéFI votée au parlement bruxellois
Bien-être animal : DéFI propose des chèques vétérinaires préadoption pour lutter contre les abandons
Région bruxelloise Bien-être animal : DéFI propose des chèques vétérinaires préadoption pour lutter contre les abandons
DéFI propose aux Agences Immobilières Sociales d’étendre leur parc locatif
Logement DéFI propose aux Agences Immobilières Sociales d’étendre leur parc locatif
“A l’instar des plus grands drames judiciaires qui ont touché de jeunes enfants dans notre pays, ce drame aurait pu être évité”
Meurtre du petit Dean “A l’instar des plus grands drames judiciaires qui ont touché de jeunes enfants dans notre pays, ce drame aurait pu être évité”