ACTUALITÉS

Affaire Despiegeleer
De qui se moque-t-on ? Ce qui vaut pour un vaut-il pour les autres ?
Le jeudi 31 janvier 2019

La décision de la majorité PS – C+/cdH – Ecolo d’accorder à l’ancien échevin socialiste Claude Despiegeleer un plan d’apurement de 400 euros par mois à honorer jusqu’en 2495 est INCOMPREHENSIBLE”, clame Jean-Noël GILLARD, chef de groupe DéFI au conseil communal de Charleroi.

Le collège crée-t-il, avec cette décision, une jurisprudence DeSpi qui pourrait s’appliquer aux dettes de tous les citoyens dans leurs contentieux avec la ville ?  “La règle de droit doit être la même pour tous!”, rappelle l’élu amarante.

Cette décision de la majorité PS – C+/cdH – Ecolo génère un sentiment profond d’injustice pour chacun d’entre nous. Alors que l’image de la Ville a encore besoin d’être restaurée, on donne l’impression d’une justice « à la carte », avec des privilèges pour les mandataires publics lourdement condamnés.

Jean-Noël GILLARD regrette la posture de la nouvelle majorité qui n’a pas condamné plus fermement les pratiques du passé. Il demandera des clarifications sur cette décision au prochain conseil et  souhaite enfin savoir dans quelle mesure il est possible, pour le collège, de revenir sur cette décision inique.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Prison de Haren : l’opacité du gouvernement fédéral coûtera cher à l’Etat !
région bruxelloise Prison de Haren : l’opacité du gouvernement fédéral coûtera cher à l’Etat !
Olivier Maingain : « Il va falloir faire des économies à la FWB et pour cela il faudra une large majorité »
fédération wallonie-bruxelles Olivier Maingain : « Il va falloir faire des économies dans les institutions francophones et pour cela il faudra une large majorité »
A Fleurus, DéFI fait voter une motion contre l’extrême-droite
hainaut A Fleurus, DéFI fait voter une motion contre l'extrême-droite
Cécile Jodogne regrette la décision des pompiers de quitter la table des négociations syndicales
région bruxelloise Cécile Jodogne regrette la décision des pompiers de quitter la table des négociations syndicales