ACTUALITÉS

Mobilité
Aéroports wallons, le Win-Win d'une collaboration Wallonie-Bruxelles
Le mardi 12 mai 2015

Sans que cela ne figure au programme d’aucun gouvernement, des rumeurs de fusion circulent depuis de nombreuses années. Les récents propos du ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire qui ne cesse de faire un pas en avant, un pas en arrière en attestent.

Entre immobilisme et opportunité ratée, il est temps qu’une position claire soit prise en la matière. Les FDF préconisent dès lors qu’une étude sérieuse avec un échéancier soit réalisée et ce notamment afin de rassurer les actionnaires déjà peu confiants suite au changement du mode de financement de la Région wallonne.

Les FDF en Région wallonne estiment que la fusion des deux aéroports wallons et leurs apports respectifs en terme de fret et de nombre de passagers auront plusieurs conséquences très avantageuses :

  • Elle renforcera le poids cumulé de ces deux acteurs ;
  • Elle permettra de faire jeu égal avec l’aéroport de Zaventem ;
  • Les économies d’échelle et la rationalisation des coûts rendront l’offre wallonne plus compétitive ;
  • La possibilité d’interconnexion entre les 2 aéroports du pôle wallon en augmentera l’attractivité ;
  • Le développement économique de la Wallonie en sera renforcé.

Avec les deux aéroports de Liège et de Charleroi, la Région dispose de deux outils performants et complémentaires pour les passagers et pour le fret. Unis en une même structure, la croissance de chaque aéroport wallon sera encore plus profitable à la Région.

Hugues Lannoy, Président des FDF en Région wallonne, se positionne également pour « demander que les aéroports wallons contribuent au désencombrement du ciel bruxellois, tant pour l’impact positif sur la santé des bruxellois que pour les conséquences en terme d’emploi en Wallonie”. La question des nuisances sonores des aéroports wallons suite à leur développement ne se pose pas avec la même acuité qu’à Bruxelles. Ce sujet a en effet été traité de manière très différente en Wallonie où les aéroports ont été implantés en fonction des habitants à l’inverse de ce qui s’est fait à Zaventem. C’est pourquoi BSCA et Liège sont désormais des solutions crédibles pour mieux répartir les charges entre les diverses régions du pays et donc reprendre une partie du trafic de l’aéroport national.

Aujourd’hui, la limitation des vols de nuit sur la capitale et la recrudescence des plaintes des riverains risquent à nouveau de provoquer des délocalisations désastreuses pour l’économie belge. Déjà en 2005, DHL avait décidé de quitter partiellement l’aéroport national pour Liepzig. Or nous apprenions la semaine dernière que DHL projette d’augmenter de 57% ses décollages de nuit d’ici 2020. Un chiffre impossible à atteindre avec les quotas mis en place actuellement à Bruxelles.

Pour Hugues Lannoy, Président des FDF en Région wallonne, “les aéroports wallons peuvent constituer une alternative belge à ces risques de départ d’activité”. L’aéroport de Liège est ouvert la nuit, sans restrictions et a la capacité d’accueillir le trafic de nuit si problématique aux abords de Bruxelles. “Il s’agirait d’une solution environnementale pour l’aéroport de Zaventem, sans porter atteinte à son core-business, tout en permettant de sauver des emplois dans un secteur porteur”.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
région bruxelloise Le conseil général de DéFI approuve la participation au gouvernement régional bruxellois
Didier Gosuin plaide pour une semaine de quatre jours avec formation pour les travailleurs peu qualifiés
région bruxelloise Didier Gosuin plaide pour une semaine de quatre jours avec formation pour les travailleurs peu qualifiés
Fabian Maingain : « Les retombées du Tour de France sont déjà positives »
ville de bruxelles Fabian Maingain : « Les retombées du Tour de France sont déjà positives »
DéFI veut rendre les toitures végétales obligatoires à Charleroi
wallonie DéFI veut rendre les toitures végétales obligatoires à Charleroi