ACTUALITÉS

Accord UE-MERCOSUR
DéFI dénonce un non-sens économique et environnemental !
Le lundi 1 juillet 2019

DéFI exprime de vives réserves face au volet agricole de l’accord UE-MERCOSUR (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) décidé le vendredi 28 juin dernier. Manifestement, pour satisfaire les intérêts industriels, l’agriculture a servi de variable d’ajustement. Pour DéFI, l’ouverture aux importations de viande des pays du MERCOSUR (99.000 tonnes de viande bovine, 100.000 tonnes de volaille) est un non-sens économique et environnemental!

En effet, comme l’explique Benoît Cassart, tête de liste DéFI aux élections européennes 2019, “au moment où nous souhaitons favoriser la consommation locale et durable, on stimule l’afflux de production lointaine, donc coûteuse en transport, et ne répondant pas aux normes environnementales, de traçabilité et de bien-être animal auxquelles sont astreints les agriculteurs européens. Ceci risque d’entraîner une concurrence déloyale dont seraient victimes nos agriculteurs wallons notamment.

En outre, DéFI rappelle que son programme prévoit de ne signer les accords européens qu’avec des partenaires s’engageant à une amélioration des normes environnementales, sociales et fiscales. Le Brésil, qui a décidé de quitter la COP21, ne correspond pas à ce critère!

DéFI demande que la Belgique relaye ce point de vue au Conseil de l’Union européenne.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Logement Mobilité Pouvoirs locaux Santé Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d’athlétisme du stade Bertelson
Forest DéFI souhaite l’ouverture au public de la piste d'athlétisme du stade Bertelson
« Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi »
Région bruxelloise "Actiris doit travailler avec les entreprises et aider les demandeurs d’emploi à se former pour répondre à leurs offres d’emploi"
Exposition aux écrans : 1.000 heures/an pour un élève de maternelle, c’est donc davantage que le volume horaire scolaire !
Consommation du numérique Exposition aux écrans : 1.000 heures/an pour un élève de maternelle, c'est donc davantage que le volume horaire scolaire !
DéFI demande au gouvernement de rejoindre l’accord de Malte répartissant les migrants sauvés en Méditerranée
migration DéFI demande au gouvernement de rejoindre l'accord de Malte répartissant les migrants sauvés en Méditerranée