ACTUALITÉS

Interviews
Abattage rituel : “Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement”
Le vendredi 15 octobre 2021

Notre ministre bruxellois, Bernard Clerfayt, était l’invité de diverses émissions sur LN24, BX1 et La Première RTBF. L’occasion de discuter bien-être animal, bonne gouvernance locale et métiers en pénurie en Région bruxelloise.

Abattage rituel, le dossier revient sur la table du gouvernement bruxellois

Alors que le dossier de l’abattage avec ou sans étourdissement fait la une de l’actualité en Région bruxelloise depuis quelques jours, Bernard Clerfayt, en charge de la compétence du bien-être animal, expliquait au micro de La Première : « Il y a une vérité scientifique sur le fait que les animaux souffrent lorsqu’on les égorge. L’animal met plusieurs dizaines de secondes, si pas plusieurs minutes avant de mourir. Il y a des techniques qui permettent de réduire la souffrance animale lors de l’abattage. » Alors que l’abattage avec étourdissement est déjà en vigueur en Flandre et en Wallonie, « la question se posait en Région bruxelloise aussi parce que certains invoquaient la liberté religieuse pour dire qu’il ne fallait pas imposer cette technique. Même s’il s’agit d’une “question sensible”, la Cour européenne de justice et la Cour constitutionnelle de Belgique ont établi que l’interdiction de l’abattage sans étourdissement est une atteinte très marginale aux libertés religieuses, mais elle est proportionnée et légitime. Donc le cadre constitutionnel permet aujourd’hui d’indiquer que c’est une bonne manière de réduire la souffrance animale. Comme ministre du Bien-être animal, je ne peux pas ne pas mettre ce dossier sur la table du gouvernement. »

Rapprocher les chômeurs de longue durée du marché de l’emploi

En termes d’emploi, notre ministre bruxellois revient sur la déclaration du MR sur les sanctions pour les chômeurs qui n’accepteraient pas un métier en pénurie : « Ce n’est pas parce qu’on met deux problèmes dans la même phrase qu’on a raison. Il y a à la fois du chômage de longue durée et des métiers en pénurie mais il ne faut pas nécessairement mettre les deux ensembles pour “tout résoudre” d’un coup de baguette magique. Ce qu’il faut faire comprendre aux personnes qui sont durablement au chômage c’est que leurs compétences s’étiolent avec le temps et qu’il y a un besoin permanent de se remettre à niveau. Les services d’aide et d’accompagnement à la formation devraient davantage aider les personnes qui sont au chômage de façon durable à se rapprocher du marché de l’emploi pour se donner plus de chance. Par contre, je ne crois pas qu’on doive dire “tu es au chômage de longue durée, tu vas aller faire conducteur de poids lourd ou maçon”. Si ces personnes n’ont pas envie d’être maçons, ils feront la formation et puis au bout, ça ne fonctionnera pas et on aura gaspillé le coût de leur formation. Ça ne sert à rien ! » constatait Bernard Clerfayt sur le plateau de LN24

Bonne gouvernance et transparence locales

En tant que ministre de tutelle des pouvoirs locaux, Bernard Clerfayt s’exprimait sur la refonte des barèmes de rémunérations des bourgmestres et échevins en Région bruxelloise au micro de BX1 : « Dans le cadre de l’accord de majorité signé il y a deux ans, nous avons indiqué qu’en matière de gouvernance nous souhaitions continuer à améliorer la gouvernance locale, la transparence du fonctionnement des administrations et la transparence sur le plan politique. Nous voulions également imposer le décumul entre toute fonction de bourgmestre ou d’échevin et celle de député bruxellois. Et ce, quelle que soit la taille de la commune. Cette règle sera applicable à partir de 2024, c’est-à-dire les prochaines élections communales. Nous allons aussi réduire d’une unité le nombre d’échevins dans chacun des Collèges. Pour finir, il est question d’une revalorisation des traitements des mandataires pour les mettre au même niveau que ceux en Flandre et en Wallonie. Le système a besoin d’être revu parce que ça n’a pas été fait depuis plusieurs dizaines d’années et qu’il est question, aussi, de mettre sur un pied d’égalité les bourgmestres et les députés bruxellois. En effet, les bourgmestres ont beaucoup plus de responsabilités à assumer et cela semble donc logique. »

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
Nous devons plus que jamais éviter de donner de faux espoirs aux victimes et être à la hauteur de leurs attentes !
25 novembre Nous devons plus que jamais éviter de donner de faux espoirs aux victimes et être à la hauteur de leurs attentes !
Violences faites aux femmes : DéFI bouge les lignes
Mobilisation Violences faites aux femmes : DéFI bouge les lignes
La commune de Woluwe-Saint-Lambert, un exemple de dynamisme et de bonne gestion !
Région bruxelloise La commune de Woluwe-Saint-Lambert, un exemple de dynamisme et de bonne gestion !
Face au boom des budgets participatifs, la Région bruxelloise rappelle quelques règles pour assurer leur efficacité
Budgets participatifs Face au boom des budgets participatifs, la Région bruxelloise rappelle quelques règles pour assurer leur efficacité