ACTUALITÉS

médecins spécialistes à l'arrêt
À quand une revalorisation des salaires des médecins spécialistes en formation ?
Le vendredi 30 avril 2021

Ce jeudi 29 avril,  la députée fédérale Sophie Rohonyi a interpellé le ministre de la Santé en séance plénière de La Chambre, sur l’arrêt de travail des médecins assistants candidats spécialistes. 

Les médecins assistants surmenés au détriment de leurs études et de leur propre santé

« Il y a tout juste un an, nous applaudissions, chaque soir, les membres du personnel soignant qui étaient au front pour soigner nos voisins, nos amis, nos parents. Il y a un an, nous semblions avoir compris que les infirmiers et les médecins ne pouvaient plus porter à bout de bras notre système de soins de santé. », rappelle Sophie Rohonyi.

« Parmi eux, les Médecins Assistants Candidats Spécialistes, qui étaient en droit d’espérer un nouveau statut qui combinerait protection au travail et formation de qualité, loin du statut sui generis actuel qui les oblige notamment à accumuler jusqu’à 96, voire 120 heures de travail par semaine, au détriment de leurs études et de leur propre santé! »

Une combinaison des pires pratiques de chaque hôpital

Sauf qu’aujourd’hui, c’est la douche froide. Les hôpitaux académiques leur proposent une convention de travail qui ressemble finalement à une compilation des pires pratiques de chaque hôpital: 

  • suppression des rémunération de garde
  • pas de contrôle horaire
  • pas de rémunérations des heures supplémentaires avant 60h par semaine
  • retrait sur salaire dès le premier jour de maladie
  • diminution du nombre de jours de congé,…

A côté de cela, les candidats spécialistes resteraient privés de chômage et de pension. 

À quand une revalorisation des salaires des médecins spécialistes en formation ?

Sophie Rohonyi attire donc l’attention du ministre sur les risques de ces conditions de travail : « À force de tirer sur la corde, elle se rompt. » Ces médecins, mais aussi les étudiants, osent ainsi aujourd’hui exprimer leur colère, en observant une heure d’arrêt de travail devant leurs hôpitaux.

  • A quand une régularisation du statut des Médecins Assistants Candidats Spécialistes ?
  • A quand une commission paritaire impliquant pleinement ces médecins en vue d’aboutir à une convention qui améliore leurs conditions de travail, plutôt qu’elle ne les détériore? 
  • A quand un financement supplémentaire des hôpitaux pour qu’ils puissent enfin revaloriser les salaires des médecins spécialistes en formation ? 
  • Enfin: À quand un système uniforme permettant de contrôler les hôpitaux qui ne respectent pas les limitations d’heures prestées?

Une colère légitime des médecins spécialistes

Sophie Rohonyi remercie le ministre, qui s’est décidé à « ajouter des moyens budgétaires supplémentaires pour faciliter un accord ».

Toutefois, il est peu probable que cette réponse soit à même de calmer la colère plus que légitime des médecins spécialistes en formation. « Une colère qu’ils avaient d’ailleurs déjà exprimée en commission spéciale covid il y a  plus de 3 mois, nous alertant sur leur conditions de travail qui sont juste indécentes. »

« Nous sommes tous d’accord pour dire aujourd’hui que nous manquons de bras dans nos hôpitaux. Et pourtant, on fait tout pour épuiser et dégoûter les étudiants en médecine. On fait tout pour les dissuader de poursuivre leurs études qu’ils ont pourtant entamées avec passion et conviction. « 

« En tant que ministre fédéral de la Santé, vous vous devez de leur apporter une réponse à la hauteur de cette nouvelle gifle qui leur a été adressée. Je tiens enfin à rappeler que si les médecins assistants se battent aujourd’hui pour leur santé et pour la qualité de leur formation, c’est aussi et surtout parce que la santé de leurs patients en dépend! J’ose espérer, M. le Ministre, que vous en tiendrez compte! », conclut Sophie Rohonyi.

Thématiques populaires
Culture Droits humains Droits linguistiques Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Gouvernance Mobilité Pouvoirs locaux Santé Social Élections 2019
AUTRES ACTUALITÉS
“De nombreux établissements ne possèdent pas de terrasses et si c’est le cas, les recettes potentielles ne seront pas suffisantes”
Région bruxelloise “De nombreux établissements ne possèdent pas de terrasses et si c’est le cas, les recettes potentielles ne seront pas suffisantes”
“Sauf cas extrême, l’intérêt de l’enfant est de vivre avec ses parents”
Fédération Wallonie-Bruxelles “Sauf cas extrême, l’intérêt de l’enfant est de vivre avec ses parents”
Former les puéricultrices à la détection des violences sexuelles chez les enfants
Fédération Wallonie-Bruxelles Former les puéricultrices à la détection des violences sexuelles chez les enfants
“Il est urgent de dépénaliser totalement l’avortement en Belgique”
IVG “Il est urgent de dépénaliser totalement l’avortement en Belgique”