ACTUALITÉS

Wallonie
Beaucoup d’insuffisances en matière de bonne gouvernance !
Le mercredi 26 juillet 2017

Olivier Maingain, président de DéFI, prend acte de l’accord MR-cdH mais constate qu’il y a de nombreuses lacunes et insuffisances dans cet accord en ce qui concerne l’assainissement des mœurs politiques.

La coalition orange bleue n’a pas tiré toutes les conséquences des scandales Publifin et ISSPC, et ne répond pas pleinement aux attentes des citoyens pour une réforme en profondeur de la gestion publique. En effet,  

  • Décumul : pas de décumul intégral et pas de limitation des revenus, publics et privés, pour les élus ;
  • Intercommunales : aucune réforme sérieuse des intercommunales wallonnes. Pour Olivier Maingain, “ elles sont trop nombreuses – une septantaine – et gèrent souvent des matières identiques dans une même province. Leur gestion est opaque et elles sont à la source des scandales. Je m’étonne de ce que rien n’est dit sur l’avenir de Publifin. Quid de sa restructuration annoncée? Du transfert des filiales sans rapport avec les missions de service public ? Ce gouvernement n’annonce aucune mesure pour renforcer le contrôle des intercommunales… Les prébendes sont ainsi protégées” ;
  • Éthique : aucune mesure n’est annoncée pour écarter les mandataires inculpés ou renvoyés devant le tribunal correctionnel. De même pour les mandataires condamnés  aucun renforcement des sanctions pour des faits commis dans l’exercice de leurs mandats ;
  • Provinces : rien n’est annoncé sur la nécessité de supprimer la notion d’intérêt provincial qui a permis aux Provinces wallonnes d’étendre leurs compétences de manière débridée, alors qu’il faudrait limiter leurs compétences à quelques domaines essentiels : pouvoir organisateur de l’enseignement, promotion économique, soutien à l’activité culturelle. Les pouvoirs des gouverneurs sont, en outre, renforcés. “Ce sont les prototypes des ‘apparatchiks’ des partis. Il suffit de voir leur couleur politique et la manière dont ils ont été choisis. Ce sont souvent  des mandataires que les partis traditionnels veulent recaser” ;
  • Rationalisation des outils économiques: “C’est le flou absolu. Rien n’est dit sur l’avenir des invests qui sont des lieux de placement de mandataires politiques. Ces outils devraient être repris par la SRIW” et leur gestion devrait être totalement dépolitisée ;
  • Dépolitisation de la fonction publique : la volonté de la majorité MR/cdH est de renforcer la dépendance de la haute fonction publique à l’égard des ministres, à l’opposé d’une véritable dépolitisation de la fonction publique. Le choix du MR et du cdH n’est donc pas de mettre fin aux abus mais de rééquilibrer leur poids dans l’administration par rapport au PS ;
  • Participation citoyenne: il y a très peu de propositions concernant la démocratie participative.

Le gouvernement Borsus est très éloigné des avancées en matière de bonne gouvernance contenues dans l’accord DéFI-Ecolo/Groen.

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Oeufs contaminés : Une agence fédérale belge qui alerte l’étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Oeufs contaminés Une agence fédérale belge qui alerte l'étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Crise des œufs contaminés : DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
Crise des œufs contaminés DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
«Réforme» de la protection civile : le Gouvernement bruxellois réagit !
«Réforme» de la protection civile Le Gouvernement bruxellois réagit !
Le CETA s’invite à la Foire agricole de Libramont. La clause de sauvegarde agricole : un « leurre », selon les avocats de DéFI
Le CETA s'invite à la Foire agricole de Libramont La clause de sauvegarde agricole : un "leurre", selon les avocats de DéFI