ACTUALITÉS

Mobilité
DéFI demande la création d'un B-Excursions sur Bouillon
Le vendredi 14 avril 2017
C’est la réouverture de la saison touristique ! Chaque année, nombreux sont ceux qui se dirigent vers les B-Excursions de la SNCB pour s’offrir une journée de détente ou de découvertes. Ces formules, pour rappel, se présentent sous la forme de combinés « voyage en train + ticket d’entrée à un parc ou à un musée« . Parfois, les formules sont complétées par un ticket de métro/bus afin de rendre parfaitement accessible le site touristique.
Il y a tout juste deux ans, les FDF (aujourd’hui DéFI) avaient convié la presse à l’Euro Space Center de Transinne pour dénoncer l’absence de prise en compte de la province de Luxembourg par la SNCB, dans l’élaboration de ses B-Excursions. A l’époque, seule une balade en VTT à Vielsalm représentait le tourisme luxembourgeois dans le fascicule de la SNCB. Aujourd’hui, force est de constater que la situation ne s’est pas améliorée. Pire, elle s’est même détériorée ! En effet, plus aucune activité luxembourgeoise ne figure dans le prospectus 2017
En avril 2015, les FDF avaient mis un certain nombre de propositions sur la table afin de corriger cette injustice. Ainsi, 3 destinations avaient été plus particulièrement ciblées par notre parti : Bouillon, Bastogne et Arlon
Concernant Bouillon, nous estimons toujours que la cité médiévale pourrait parfaitement, si la SNCB faisait preuve de souplesse au niveau des critères qu’elle impose aux opérateurs touristiques, prétendre à ce type de formule. Pour DéFI, une formule combinant un ticket de train jusqu’à Libramont, un trajet TEC Libramont-Bouillon et les entrées à l’Archéoscope, au château et au Musée Ducal a tout son sens et ne ferait que renforcer l’attractivité de Bouillon comme destination touristique d’un jour.
Ce vendredi 14 avril, répondant à l’invitation du vice-président exécutif de DéFI, le Luxembourgeois Jonathan Martin, Olivier Maingain, président de DéFI, s’est rendu à Bouillon en vue de promotionner la formule B-Excursion « Sur les pas de Godefroid de Bouillon« , dont DéFI recommande la création.
Pour l’occasion, le « touriste bruxellois Olivier Maingain » a emprunté les transports en commun jusqu’à Bouillon :
 
– Du train IC venant de Bruxelles, Olivier Maingain et Jonathan Martin, accompagnés du porte-parole des Amis du Rail, sont arrivés en gare de Libramont à 10:56 (voie 1)
– A 11:15, ils ont embarqué dans le bus 8 à destination de Bouillon, où ils sont arrivés à 11:59 (arrêt TEC « Quai des Remparts« )
Sur place, ils ont directement pris la direction de l’Archéoscope pour y rencontrer les opérateurs touristiques, les autorités publiques et les membres de la presse. Cette rencontre était l’occasion de faire le point sur la situation, de présenter chacun des opérateurs, avec ses atouts au regard des critères de la SNCB, et de discuter des perspectives.
L’objectif est clair : intégrer Bouillon dans le fascicule de la prochaine saison touristique. 
Les coupures presse 
    
     
Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Oeufs contaminés : Une agence fédérale belge qui prévient l’extérieur avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Oeufs contaminés Une agence fédérale belge qui prévient l'extérieur avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Crise des œufs contaminés : DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
Crise des œufs contaminés DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
«Réforme» de la protection civile : le Gouvernement bruxellois réagit !
«Réforme» de la protection civile Le Gouvernement bruxellois réagit !
Le CETA s’invite à la Foire agricole de Libramont. La clause de sauvegarde agricole : un « leurre », selon les avocats de DéFI
Le CETA s'invite à la Foire agricole de Libramont La clause de sauvegarde agricole : un "leurre", selon les avocats de DéFI