ACTUALITÉS

Formation
Stratégie européenne « Education et Formation 2020 » – Les Bruxellois parmi les plus qualifiés
Le vendredi 5 mai 2017

Ce vendredi 5 mai, l’ensemble des acteurs francophones de l’Enseignement et de la Formation se sont réunis autour des priorités et défis européens en matière d’éducation.  L’occasion, pour les 5 ministres compétents, de présenter à la Commission européenne, l’OCDE et l’ensemble des cadres régionaux de l’Education et de la Formation un état des lieux des politiques menées en Belgique francophone.

Objectif de la démarche : renforcer l’efficacité et l’accessibilité des dispositifs existants au bénéfice des apprenants et du monde économique.  L’opportunité, par ailleurs, de faire le point sur les engagements pris au niveau des différentes Régions dans le cadre de la Stratégie européenne « Education et Formation 2020 ». L’une des conclusions de cet état des lieux :  avec un taux d’adultes en formation de 10% et un taux de diplômés de l’enseignement supérieur de 51,9%, Bruxelles dépasse la moyenne nationale. On le sait trop peu : les Bruxellois ont des compétences. Ils sont même en moyenne les plus diplômés du pays !

 

En Région bruxelloise, malgré les efforts accomplis et un taux d’emploi en progression constante, encore trop nombreux sont les jeunes qui quittent prématurément l’éducation et la formation. Contribuer à l’insertion durable de ces jeunes chercheurs d’emploi dans des emplois de qualité est une priorité. Or, explique le ministre Didier Gosuin, «lorsqu’un chercheur d’emploi suit une formation qualifiante, c’est-à-dire une formation à un métier, il a 22% de chances de plus de trouver un emploi en comparaison à un chercheur d’emploi qui ne suit pas de formation.»

 

Malgré le manque à combler en termes de qualification des chercheurs d’emplois bruxellois et la proportion (10,8%, chiffre en baisse constante) de jeunes quittant prématurément leurs études, selon les dernières statistiques de l’Enquête sur les forces de travail (EFT), la Région bruxelloise émerge au-dessus de toutes les autres Régions sur 2 indicateurs essentiels :

 

  1. Un taux de participation des adultes à l’apprentissage de 10% (contre 7,1% en Belgique)
  2. Un nombre de diplômés de l’Enseignement supérieur de 51,9% (contre 45,6% dans l’ensemble de la Belgique)

 

La Région bruxelloise est ainsi aujourd’hui en bonne voie de remplir les engagements régionaux pris en termes d’accès à la formation professionnelle. « Un signal d’autant plus encourageant, pour Didier Gosuin, quand on sait que les formations suivies, les qualifications acquises et l’accès au marché du travail sont des objectifs essentiels pour répondre aux besoins des entreprises bruxelloises et renforcer l’attractivité économique de notre Région. »

 

Développement de la formation professionnelle, de l’alternance, validation des compétences, Garantie Jeunes, lutte contre les discriminations, etc., sont autant de dispositifs concrets qui ont été évoqués lors de cette rencontre et que le Gouvernement bruxellois met en œuvre pour permettre aux chercheurs d’emploi de sortir de l’impasse afin de répondre efficacement au défi social bruxellois.

 

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Oeufs contaminés : Une agence fédérale belge qui alerte l’étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Oeufs contaminés Une agence fédérale belge qui alerte l'étranger avant son ministre ? Pour DéFI, ça ne va pas !
Crise des œufs contaminés : DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
Crise des œufs contaminés DéFI pointe la responsabilité de Borsus et exige sa présence en commission !
«Réforme» de la protection civile : le Gouvernement bruxellois réagit !
«Réforme» de la protection civile Le Gouvernement bruxellois réagit !
Le CETA s’invite à la Foire agricole de Libramont. La clause de sauvegarde agricole : un « leurre », selon les avocats de DéFI
Le CETA s'invite à la Foire agricole de Libramont La clause de sauvegarde agricole : un "leurre", selon les avocats de DéFI