Bonne gouvernance
Affaires Publifin, Nethys, Kazakhgate : STOP à l'hypocrisie !
Le lundi 10 avril 2017

Le président de DéFI, Olivier Maingain, exige la démission des Moreau (PS) et autres mandataires politiques qui se sont octroyés des avantages honteux dans la nébuleuse Nethys/Publifin ou ailleurs. Ils ont commis une faute grave dont la sanction doit être l’interdiction d’exercer une quelconque responsabilité à quelque niveau que ce soit…

« Le scandale de Publifin n’est ni le premier et, je le crains, ni le dernier. Que les partis concernés par ce scandale, PS, MR et cdH, arrêtent le bal de l’hypocrisie. Le développement de la nébuleuse Publifin est le résultat d’une entente concertée entre tous les partis de pouvoir en Wallonie et le petit jeu médiocre de ceux qui cherchent à faire croire ‘ce n’est pas moi, c’est l’autre’ est insupportable », soulignera le président de DéFI lors de la réception de Nouvel an du parti.

La sanction doit être exemplaire, immédiate et irréversible. Sans sanction exemplaire, les partis de ces mandataires ne seront pas crédibles pour proposer un assainissement de la gestion publique en Wallonie.

Le MR aussi coupable que le PS

Une chose est claire : la Région wallonne doit se donner les moyens d’assainir sa gestion publique. Et le MR n’est pas moins coupable que le PS. Quand il est au pouvoir, il se sert aussi…

Si la Wallonie est pointée du doigt pour ces dérives menées par le monde politique, dans un contexte différent mais tout aussi honteux, le MR bruxellois n’échappe pas non plus aux affaires choquantes. L’affaire De Decker, dite du Kazakhgate, est, en effet, d’une gravité particulière.

« Je dis au MR qu’il a la responsabilité de vérifier quels sont ses mandataires qui, de près ou loin, ont été en relation avec les émissaires de l’Elysée dans l’affaire « Chodiev et consorts ». Je ne sais si la commission d’enquête parlementaire – dans laquelle je siège – pourra faire toute la clarté sur cette affaire car évidemment les enquêtes pénales en cours ont la priorité et sans doute nous n’aurons pas accès au dossier constitué par les enquêteurs. Mais que personne ne s’y trompe, quels que soient les résultats de la commission d’enquête parlementaire, l’affaire Chodiev-De Decker ne s’arrêtera pas avec la fin de ses travaux. Le travail d’enquête se poursuivra par les journalistes, et probablement, par les autorités judiciaires. Ce qui est sans doute encore ignoré aujourd’hui ne le sera plus longtemps. Alors à chaque décideur politique de bien évaluer les conséquences de cet autre scandale », dira également Olivier Maingain.

Les mandataires DéFI sont les premiers à avoir fait une déclaration sur l’honneur reprenant leurs rémunérations et avantages

A l’initiative d’Olivier Maingain, président de DéFI, et Marc Loewenstein, secrétaire général de DéFI, tous les mandataires exerçant un mandat rémunéré sont désormais invités à  déposer, pour le 31 mars de chaque année, une déclaration sur l’honneur reprenant toutes les rémunérations et avantages de toute nature liés à l’exercice d’un mandat durant l’année précédente. Un moyen d’assurer la transparence, le contrôle du bon respect des règles en vigueur et l’absence d’indemnités ou avantages démesurés.

 

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Droits linguistiques Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Logement Mobilité Santé Social
AUTRES ACTUALITÉS
Oui, il est possible de concilier qualité de vie et activité économique de l’aéroport… Et DéFI le prouve !
Survol aérien Oui, il est possible de concilier qualité de vie et activité économique de l'aéroport... Et DéFI le prouve !
Les ministres DéFI mettent fin à des systèmes parfois kafkaïens
Bonne gouvernance Les ministres DéFI mettent fin à des systèmes parfois kafkaïens