ACTUALITÉS

6e Congrès
Les temps forts
Le lundi 13 février 2017

Ce dimanche 12 février, à l’Espace Senghor de Gembloux, s’est tenu le 6e congrès doctrinal de DéFI, rassemblant quelque 250 militants autour de thématiques aussi fondamentales que la gouvernance ou encore l’Etat de droit reprises sous forme d’atelier.

L’affaire Publifin a remis de nombreuses pratiques en cause : la rémunération des mandats publics, le nombre croissant d’intercommunales ou encore le cumul des mandats. Pour DéFI, il est temps de mettre de l’ordre dans la maison politique afin de restaurer la confiance des citoyens. Des propositions innovantes et radicales ont été mises sur la table lors des ateliers.

Trois ateliers thématiques ont permis des échanges très constructifs entre militants et experts. Transparence, démocratie interne et esprit critique furent les mots d’ordre tempérant les travaux. Voici quelques propositions fortes.

  • La citoyenneté se partage 

Pour DéFI, il est temps de développer un service citoyen sur base volontaire. Cette proposition crédible permettra aux jeunes de s’investir dans les domaines de la solidarité, de la santé, du sport, de l’éducation, de la culture. Cette citoyenneté participative resserrera le maillage social de la vie en société.

  • Une transparence absolue 

Pour DéFI, la transparence de toutes les fonctions et rémunérations publiques doit être totaleDéFI entend étendre l’obligation de déclaration de mandats et de patrimoine à tous les élus et administrateurs d’organismes et sociétés publiques. Les mandataires DéFI ouvrent déjà la voie en déclarant sur l’honneur leurs  mandats ainsi que les rémunérations qui vont avec. 

DéFI se veut clair et ferme. Seuls les mandats issus du suffrage universel seront rémunérés. Une gouvernance saine est possible !

  • Dynamiser la fonction publique 

Pour DéFI, il est essentiel de réduire le nombre de cabinets ministériels et d’assurer la transparence de leurs effectifs et de leur fonctionnement. Les règles valent pour tous le monde, sans exception ! 

Pour garantir une transparence efficace et tangible pour les citoyens, il est urgent de simplifier la gestion administrative de la Région bruxelloise par exemple. DéFI demande aussi une évaluation des décisions administratives, fondamentale pour s’incrire dans une gouvernance durable !

Carlo Mendola, président de DéFI Gembloux et Cédric Barbiaux, président de DéFI Province de Namur ont chaleureusement ouvert la séance plénière. Les présidentes des ateliers, Véronique Caprasse pour l’Etat de droit, Fatoumata Sidibé pour la gestion publique et Cécile Jodogne pour les services publics ont ensuite présenté les propositions débattues aux militants.

Jean-Noël Gillard, président de DéFI Charleroi et Déborah Lorenzino, présidente de DéFI Jeunes, ont brillamment clôturé ce congrès. La relève est assurée !

Je retrouve les propositions mises en débat

J’envoie mes commentaires/amendements (jusqu’au 1er mars 2017)

Thématiques populaires
Culture Discrimination Droits humains Economie Education Emploi Enseignement Enseignement supérieur Environnement Fédération Wallonie-Bruxelles Institutionnel Logement Mobilité Santé Transports
AUTRES ACTUALITÉS
Forges de Clabecq : DéFI demande à l’Etat d’agir d’abord dans l’intérêt des travailleurs !
Forges de Clabecq DéFI demande à l’Etat d’agir d’abord dans l’intérêt des travailleurs !
CETA : Il est urgent de saisir la Cour de Justice européenne !
CETA Il est urgent de saisir la Cour de Justice européenne !
L’Europe ne peut se détourner de son destin politique
EUROPE L’Europe ne peut se détourner de son destin politique
Sondages : DéFI a le vent en poupe !
Sondages DéFI a le vent en poupe !